Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Propositions de Hagel pour la paix en Irak

La rédaction
visites
487

Dans un important discours prononcé devant le Conseil des relations extérieures, le sénateur Chuck Hagel a soutenu implicitement les propositions contenues dans la « Doctrine LaRouche pour l’Asie du Sud-Ouest », diffusée en avril 2004, prévoyant un système de coopération dans cette région. Selon Hagel, il est vital pour la sécurité du Moyen-Orient de « créer un mécanisme régional formel ».

« Les pays voisins de l’Irak seront les plus affectés par ce qui s’y passe. Bien qu’un mécanisme régional ne garantisse pas un succès en Irak, l’implication active des pays de la région lui offre un avenir de stabilité plus prometteur, et diminue les chances de guerre civile et de violence sectaire. Elle diminue également la possibilité de voir se renforcer et se répandre dans toute la région l’instabilité et la violence. (...) Les acteurs régionaux doivent descendre au centre de l’arène. Nous devons créer un sens d’intérêt commun. » Pour Hagel, ce mécanisme régional doit inclure l’Iran et la Syrie. « L’Iran est une puissance régionale ; il a une influence majeure en Irak et dans la région du Golfe. Son soutien aux organisations terroristes et la menace qu’il pose à Israël sont autant de raisons supplémentaires pour que les Etats-Unis dialoguent avec l’Iran. Toute solution durable au programme nucléaire militaire iranien passe aussi par des discussions directes entre les Etats-Unis et l’Iran. »

De même pour la Syrie : « Les Etats-Unis devraient bien réfléchir avant de soutenir la chute du régime d’Assad. Ce serait un évènement dangereux, qui risquerait d’accroître l’instabilité régionale, à un moment où notre capacité d’aider à trouver la solution régionale souhaitable est très limitée. Notre objectif doit être d’obtenir un changement stratégique de perspective et d’actions de la Syrie, ouvrant la voie à des intérêts communs plus élevés pour les pays de la région. »

Après les élections du 15 décembre en Irak, estime le sénateur Hagel, il serait utile de tenir une conférence dans la région, peut-être en Egypte, en vue de créer ce genre de forum régional, avec le soutien des pays du G-8 et des institutions internationales. On pourrait y traiter des questions de sécurité, économiques et politiques, contrairement à ce qui s’est passé avec le fiasco Rice/Liz Cheney à Bahrein. « Cette conférence devrait déboucher sur un accord visant à maintenir et réunir régulièrement un forum inter-ministériel structuré pour traiter des défis posés à l’Irak. » Il faut surtout éviter, d’après lui, que cela apparaisse comme une initiative « imposée par les Etats-Unis pour promouvoir les intérêts et l’influence de l’Amérique au Moyen-Orient. »

Contactez-nous !