Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Quand Libération tire sur le « Dal Heil Lama »

La rédaction
visites
1492
commentaire

25 avril 2008 (Nouvelle Solidarité) – Dans une tribune dévastatrice parue dans Libération le 25 avril, Laurent Dispot, rédacteur à la Règle du Jeu, porte un sérieux coup au romantisme dominant au sujet de « sa sainteté » le Dalaï Lama.

Sous le titre « Le dalaï-lama et l’honneur nazi », Dispot narre en détail l’histoire du champion SS d’alpinisme Heinrich Harrer, envoyé en 1938 par Hitler et Himmler en personne pour « s’infiltrer au Tibet, en accord avec les ministres régents du dalaï-lama enfant, pour devenir précepteur de celui-ci. En pleine guerre d’agression contre la Chine japonaise, il s’agit de conquérir Lhassa comme noeud stratégique sur l’axe Berlin-Tokyo. 2008 est l’anniversaire de la ’reconnaissance’ par Hitler en 1938 de la stratégie de morcellement de la Chine menée par le Japon. Autrement dit la Mandchourie occupée par l’envahisseur fasciste ».

Dispot démasque le SS Harrer, qui dans son rapport de mission Sept ans au Tibet (transformé en un film produit à Hollywood par Jean-Jacques Annaud), tord le coup à la réalité et exhibe sa « fascination pour le “führerprinzip” impitoyable du théocratisme lamaïque ».

L’auteur s’offusque à juste titre que « encore ces jours-ci », le Dalaï Lama « ne cesse de ressasser son remerciement à un SS d’avoir été son “initiateur à l’Occident et la modernité” ».

« En acceptant ce discours, des Occidentaux et des modernes se font citoyens du déshonneur, » conclut Dispot.

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !

Don rapide