Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Quand la Terre se réveille, l’humanité ne doit pas s’endormir !

La rédaction
visites
1331

4 avril 2011 (Nouvelle Solidarité)—Depuis le début de la catastrophe au Japon, le site de Solidarité et Progrès a tiré la sonnette d’alarme : la vraie catastrophe au Japon n’est pas celle du nucléaire ; la vraie catastrophe est celle d’une activité solaire particulièrement virulente qui s’est déclaré depuis début mars et dont l’impact sur le champ magnétique terrestre peut être l’une des causes d’une activité sismique et volcanique de plus en plus forte, qui constituerait une menace pour la terre. L’impact de ce type d’activité cosmique sur notre planète est aussi à l’étude pour comprendre les causes d’apparition et de disparition des espèces, parmi lesquelles l’extinction de grandes espèces, comme les dinosaures.

En attirant l’attention sur ces questions, l’objectif de Lyndon LaRouche et de Jacques Cheminade, est de montrer qu’il y a urgence pour l’homme de poursuivre sa compréhension de l’Univers pour maîtriser ces phénomènes, et de lancer un avertissement contre les sirènes moyenâgeuses qui se font entendre depuis le tremblement de terre au Japon, qui répètent à l’envie qu’il faut arrêter le progrès.

L’interview donnée par le philosophe et historien des sciences Michel Serres, au Journal du Dimanche , dont nous reprenons quelques extraits ci-dessous, paraît particulièrement intéressante de ce point de vue, car elle tente aussi d’évoquer ces défis.

Q : Le Japon donne un spectacle de fin du monde… Est-elle pour bien tôt ?

MS : Il y a déjà eu cinq grandes catastrophes, il y a des millions d’années, qui ont éradiqué entre 90 et 95% du vivant. Elles étaient consécutives à des chutes de météorites ou à des volcans. (…)

Q : Vous avez déclaré que « tout écologiste sérieux devrait être pour le nucléaire ». Maintenez-vous cette formule ?

MS : (…) Pour le moment, on n’a pas de solution de rechange au nucléaire ; on peut tout arrêter, mais on revient à la bougie.

Q : Qu’est-ce que ça serait une société sans énergie ?

MS : Une société du Moyen Age. L’énergie, la machine à vapeur, c’est justement la société industrielle du XIXe siècle. (…) Vous avez mangé chaud à midi, vous mangerez chaud ce soir. (…) Ce débat là met en question la totalité de nos conduites et de nos comportements.

Q : Comment vit-on un potentiel de catastrophe aussi « certain » ? C’est effrayant…

MS : Il y a des catastrophes bien plus effrayantes dans l’histoire de l’humanité. À la fin de l’Empire romain, il y a une chute démographique telle qu’il faut attendre le XVIIe siècle pour retrouver le même niveau de population en Europe. (…) Il y a eu des effondrements de population gigantesques : on pense maintenant qu’au début du néolitihique, quand nos ancêtres se mettent à élever des moutons, il y a 12.000 ans environ, le passage des bactéries animales à l’homme a fait des dégâts considérables. Ce n’est pas étonnant que les grands textes de l’humanité commencent presque tous par un déluge. Il y a un déluge chez les hindous, chez les Egyptiens, chez les juifs, chez les Grecs… Ce qui prouve que nous sommes les enfants d’une catastrophe de ce genre… Nous sortons d’une période, depuis le début du XIXe où la Terre a été étonnamment calme. On pense même aujourd’hui que la révolution industrielle et les progrès en Occident ont été possibles pendant une sorte de période d’assoupissement de la Terre. Et là, elle se réveille. Depuis que l’échelle de Richter a été créé, dans les années 1935, il n’y avait pas eu de 9. C’était aussi le premier. On sait aussi qu’il y aura trois « Big One ». Un sur la faille de San Andreas, en Californie. Un deuxième du côté d’Istanbul, et puis un troisième au Japon, où trois plaques s’emmêlent. On ne sait pas quand…

Plusieurs vidéos du LaRouchePAC (LaRouche Political Action Committee) aux Etats- Unis, élaborent cette hypothèse. Dans le même temps, Francesco Biagi, professeur de physique à l’Université de Bari, et pionnier de la recherche dans le domaine des signes avant coureurs des grands tremblements de terre, a déclaré que son équipe au Japon avait pu prédire, le 1er mars, un grand tremblement de terre à venir sur l’île, en analysant les changements à très basse fréquence, notamment dans les ondes radio, rapportés depuis la terre au satellite Demeter lancé en 2004 par la Centre national d’études spatiales français qui observe le lien entre perturbations dans la ionosphère et des événements sismiques.


Voir la vidéo : Japan Quake Forecasted ? Italian Earthquake Expert


Contactez-nous !