Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Quand la première secrétaire du Parti socialiste se trompe de démocrate…

La rédaction
visites
1300
commentaire

7 septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Martine Aubry, lors de son discours de clôture à l’Université d’été du Parti socialiste, a annoncé qu’elle avait « demandé à Poul Rasmussen, le Président du Parti Socialiste Européen (PSE), de lancer une grande campagne des socialistes européens pour imposer une régulation financière au cœur de laquelle se trouvent la limitation et la réglementation des rémunérations variables et l’encadrement des hautes rémunérations. Il vient de me confirmer son plein accord sur cette initiative. »

Et de s’empresser de préciser que l’ancien Premier ministre danois Rasmussen avait « déjà pris contact avec les démocrates américains, qui eux aussi veulent se joindre à ce mouvement ».

En résumé, en parallèle à Nicolas, Angela et Gordon, Martine, Poul et Barack travailleraient eux aussi à une nouvelle gouvernance mondiale…

Contacté par l’hebdomadaire Marianne, Philip Cordery, secrétaire général du PSE, a confirmé qu’il anime depuis plus d’un an un groupe de travail sur la régulation des marchés auquel sont associés les démocrates japonais et américains. « Notre contact est Barney Franck, le président de la Commission économique de la Chambre des représentants. On a très bien travaillé avec eux. »

Trois choses posent ici problème. D’abord, le Parisien affirme que « la plume » de Martine Aubry est Guillaume Bachelay, un très proche de Fabius, devenu désormais le véritable « Guaino » de la secrétaire générale.

Ensuite, à quoi bon chercher à réguler la circulation sanguine d’une économie mondiale dont il ne reste que le squelette ? L’heure de la régulation appartient au passé, car seule une procédure de faillite organisée permettra de relancer l’économie mondiale.

Enfin, cerise sur le gâteau : Barney Franck, tout en occupant un poste honorable, s’est illustré depuis des lustres comme le véritable cheval de Troie de Wall Street et de Goldman Sachs. Visage à gauche, l’homme porte le portefeuille à droite et sans lui, les plans de renflouement des banques et le projet de réforme calamiteuse de la santé n’auraient jamais vu le jour.

Alors, soyons sérieux ! Une autre Amérique existe. Il est temps de l’entendre et de travailler avec elle pour changer la donne.

Article :
Il est temps que vous connaissiez Lyndon LaRouche

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide