Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Raffarin reconnaît que la France doit s’associer à la Nouvelle Route de la soie

La rédaction
visites
772
JPEG - 174.5 ko

Nous publions ici l’article de Jean-Pierre Raffarin posté le 4 novembre 2016 sur son blog intitulé La route de la soie : « Armature d’un nouveau monde », puis repris sur le site du Huffington Post.

Dans son analyse, l’ancien premier ministre a raison de dire que la politique de la Chine « Une Ceinture une Route » représente un immense enjeu économique, stratégique, et humain pour le monde, et que pour le moment, la France n’a pas encore pleinement répondu à cette main qui lui est tendue.

Cependant, pour que la France puisse s’engager dans cette voie qui est souhaitable, Jean-Pierre Raffarin devrait enfin comprendre qu’elle ne doit pas être par ailleurs torpillée par la politique nationale à la « Thatcher » qu’il promeut chez nous...

Comment la Chine veut "rééquilibrer" le monde (et comment la France doit s’adapter)

La France suit ces initiatives avec intérêt voire bienveillance, elle doit cependant prendre davantage conscience que cette nouvelle donne mondiale concerne directement ses intérêts et ses alliances.

En Europe nous ne prenons pas suffisamment au sérieux le projet « one road, one belt ». Marguerite Yourcenar faisait rêver l’empereur Hadrien sur la puissance des marchands. L’histoire de la route de la soie a nourri notre imaginaire. Aujourd’hui la Chine parle réalité et l’Europe se limite à la curiosité.

Le Président Xi Jinping a lancé ce projet en surprenant le monde. Ce n’était en rien une improvisation mais comme souvent en Chine l’idée s’est imposée après une profonde réflexion stratégique. Plusieurs livres décrivent précisément l’ambition [1]. Ce projet allie une stratégie et des outils. La stratégie s’articule autour de trois priorités :

Le grand marché "Europe-Asie-Afrique" doit devenir une communauté d’intérêts.

La Chine recherche de grands marchés pour ses surcapacités industrielles. Les gains marginaux de la mondialisation s’amenuisent, il faut donner à la croissance un nouvel élan. En Asie ce nouveau souffle porte un nom : la connectivité. En aidant les 65 pays concernés à développer leurs infrastructures de communication, hard et soft, la Chine renforce son ouverture et sa « montée en gamme ». (...)

Lire l’article


[1The BELT and ROAD INITIATIVE. What will China offer the world in its rise. New world press - A Guide to the belt and road initiative. Gansu Culture Press

Cet article a été repris d'un autre site.
Contactez-nous !