Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Réactions à la dénonciation par LaRouche de la cabale straussienne

La rédaction
visites
973
commentaire

Comme nous l’avons rapporté dernièrement, le Glasgow Herald du 6 juin a reconnu en Lyndon LaRouche l’instigateur de diverses attaques dans les médias de l’establishment américain contre la cabale de Leo Strauss infiltrée au sein du gouvernement Bush. Depuis, deux porte-parole de l’oligarchie financière transatlantique ont publié dans la presse financière des articles consacrés aux idées « conspirationnistes » de LaRouche, mettant en garde contre son influence grandissante sur la question de Leo Strauss.

Le 9 juin, le rédacteur du Wall Street Journal, Robert Bartley, un adversaire de longue date de LaRouche, a rédigé un commentaire agressif sous le titre « Avec LaRouche dans les marécages pestilentiels ». Bartley s’en prend au New York Times et au New Yorker pour avoir suivi l’exemple de LaRouche en qualifiant la cabale néoconservatrice qui s’est imposée à Washington de « disciples de Leo Strauss ». Toutefois, de son propre aveu, il dit avoir suivi étroitement l’idéologie de Strauss et être très proche des grands straussiens, passés et présents, dans l’establishment néoconservateur. Le lendemain, Lyndon LaRouche a envoyé un droit de réponse au Wall Street Journal, mais à l’heure où nous écrivons, sa réponse n’a pas encore été publiée.

Le 13 juin, le journal financier suisse Neue Zuercher Zeitung a publié un article très semblable intitulé « Traditions de la conspiration en Amérique - Leo Strauss, LaRouche et la cabale néoconservatrice », signé par son rédacteur des affaires internationales, Hansrudolf Kamer. On soupçonne l’administration Bush, note-t-il d’emblée, d’être sous la coupe de néoconservateurs purs et durs, qui ont orchestré la guerre d’Irak et recherchent secrètement la domination mondiale. Les accusations actuelles sur les ADM que l’on n’a jamais trouvées en Irak alimentent, dit-il, les théories traditionnelles de la conspiration. Et celles-ci ont aussi trouvé un écho en Europe suite à des articles allant dans ce sens dans le New York Times et le New Yorker.

Kamer en vient ensuite à Lyndon LaRouche et au fait qu’il a publié une brochure sur les cercles de Leo Strauss quelques semaines avant la parution des articles dans les deux organes de l’establishment new-yorkais. Tout en déformant les idées de LaRouche, Kamer mentionne quand même qu’il dénonce le « fascisme nietzschéen de Leo Strauss » et les « utopies de gouvernement mondialiste » prônées par Bertrand Russell et H.G. Wells, qu’il rapproche de la nouvelle stratégie de guerre préemptive. Il note aussi que, selon LaRouche, le 11 septembre 2001 a constitué un nouvel « incendie du Reichstag ». Pour le journaliste suisse, le professeur Strauss n’est pas un fasciste, mais un « bon démocrate » injustement attaqué par des « néosocialistes comme LaRouche ». De toute évidence, nous a confié un stratège suisse, M. Kamer s’inquiète du « rôle joué par LaRouche dans la bataille politique décisive qui se déroule actuellement aux Etats-Unis ».

Contactez-nous !

Don rapide