Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 17 février - Fake news, une nouvelle arme de guerre - Radio S&P 16 février 2017 Lire Flash : 17 février - Manifestations de masse : mais que se passe-t-il en Roumanie ? Lire Flash : 17 février - Michel Raimbaud : « Tempête sur le Grand Moyen-Orient » Lire
AccueilActualité
Brèves

Réchauffement climatique : des experts montent au créneau

La rédaction
visites
1548
commentaire

Effectivement, les protestations de scientifiques du monde entier contribuent à « miner le consensus politique » autour de la diabolisation du CO2. Depuis 1998, plus de 17 000 scientifiques américains, dont deux-tiers sont titulaires d’un doctorat, ont signé une pétition en faveur du rejet de l’accord de Kyoto sur le réchauffement climatique, accusé d’empêcher le progrès et le bien-être humains. La pétition note l’absence de preuves scientifiques convaincantes pour appuyer la thèse selon laquelle les gaz à effet de serre produits par l’homme seraient à l’origine d’un réchauffement catastrophique. Par contre, il existe des preuves des bienfaits, pour la vie végétale et animale, d’une augmentation de la quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère.

Parmi les signataires, on compte 2660 physiciens, géophysiciens, climatologues, météorologues et océanographes qui sont particulièrement bien placés pour évaluer les effets du CO2 sur le climat et l’atmosphère terrestre. Il y a également plus de 5000 spécialistes dans les domaines de la chimie, biochimie et sciences de la vie, qui étudient la vie végétale et animale.

La pétition est accompagnée d’un article technique sur les effets environnementaux du CO2, rédigé par deux astronomes de Harvard, Sallie Baliunas et Willie Soon, et d’une lettre du Dr Frederick Seitz, ancien président de l’Académie américaine des Sciences.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide