Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Réflexion à la City : comment causer une « dépopulation rapide et profonde » ?

La rédaction
visites
2540
commentaires

15 février 2010 (Nouvelle Solidarité) – En pleine bataille pour sauver leur empire financier chancelant, les intérêts financiers britanniques appellent l’écologie malthusienne à leur secours. Dans un article intitulé « La biodiversité à portée de canon », le magazine de la City de Londres, The Economist, le dit clairement : « La dure réalité, c’est qu’il semble que la mort violente et arbitraire soit le moyen de conservation de la nature le plus économique inventé jusqu’ici. »

L’auteur (toujours anonyme chez The Economist) part d’un simple constat : « Il y a encore des parcs naturels involontaires, pour reprendre le terme de l’écrivain et futuriste Bruce Sterling, qui permettent d’illustrer ô combien la nature fait bien lorsque l’on exclut les êtres humains de l’équation (…) la zone démilitarisée entre les deux Corée en est un bon exemple (…) elle est de facto une réserve naturelle. L’agriculture et l’industrialisation ayant migré ailleurs, cette zone inhabitée et lourdement minée de 1000 kilomètres carrés constitue un refuge pour deux espèces d’oiseaux en voie de disparition : la grue de Mandchourie et la grue à cou blanc. On y trouve aussi des ours noirs d’Asie, des aigrettes et, selon certains, une sous-espèce extrêmement rare du tigre de Sibérie. La plus grande menace pour cette biodiversité est probablement la paix. »

Et il donne un autre exemple de succès de l’impérialisme : « L’archipel de Chagos dans l’Océan indien est aussi une zone militaire. Les autochtones ont été expulsés par le gouvernement britannique au début des années 1960 pour permettre l’établissement d’une base américaine sur l’île de Diego Garcia (…) Cependant, ils comptent bien revenir un jour, et dans ce cas, ils voudraient commencer à pêcher, construire des hôtels et même un aéroport. Seule l’occupation militaire empêche cela d’arriver. »

Puis il poursuit : « La mer au large des côtes nord du Kenya connaît une profusion de poissons puisque les pirates somaliens font fuir les grands chalutiers étrangers. » Il va même jusqu’à évoquer Tchernobyl : « Le plus fameux des parcs involontaires est la zone évacuée autour de Tchernobyl, en Ukraine, où une vie sauvage bourgeonnante n’a été que peu affectée par les risques de radiation. »

Enfin, il conclut à la manière d’un Bertrand Russell : « C’est la dépopulation qui importe. Les conflits armés et leurs répercussions se trouvent simplement être une des quelques forces sur la planète qui puissent causer une dépopulation rapide et profonde. Lorsque la paix arrive, ces zones doivent se battre pour survivre. La dure réalité, c’est qu’il semble que la mort violente et arbitraire soit le moyen de conservation de la nature le plus économique inventé jusqu’ici. »

Voir les 9 commentaires

  • petite souris • 16/02/2010 - 13:32

    " La plus grande menace pour cette biodiversité est probablement la paix."

    Sauver la vie des grues est plus important que de sauver les hommes de la famine ! c’est ce qu’anomyme écrit dans une revue "sérieuse" pour décideurs "sérieux" !

    De mon trou de petite souris je peux vous affirmer que ces messieurs aiment beaucoup les grues, aiment aussi les entretenir, alors ... étant aussi pour la paix des ménages et ne dénoncerai pas ces messieurs à leurs femmes je pense trop que leurs enfants sont l’avenir de l’humanité !!!

    Détail : dans ces zones militaires fortement riches en mines en tout genre, les animaux que l’on sauve ne "sautent" jamais sur ces mines ? a-t-on prévu des vétérinaires pour les soigner et les sauver ? envoie-t-on des démineurs qui eux risquent de perdre la vie ???

    Enfin messieurs qui écrivez dans the Economist, ayez le courage et de signez vos propos, ayez aussi le courage de commencez à vous dépeuplez vous-m^me et vos famille & amis pour montrer l’exemple et démontrer que vous avez raison.

    • Gaïagénaire • 16/02/2010 - 17:11

      Il y a une autre manière de sauver la faune, la flore et cela consiste à acquérir de vastes domaines en Espagne, au Canada, et ailleurs dans le monde. Les maîtres du monde peuvent ainsi se sauver eux-mêmes dans ces endroits inaccessibles et sous-peuplés où ils règnent en Baron médiévaux sur les villages environnents. L’article de The Economist essaie de justifier le refus Anglais de laisser se réinstaller les indigènes "Déportés" il y a 50 ans pour y construire une base maintenant désafectée. Ce qui est bon pour minou devrait être bon pour pitou.Pour un insulaire, il y a toujours trop de monde sur l’île. Les pigeons se contentent de chaparder ce que leurs congénères productifs découvrent comme nourriture alors que les phiranas sont plutôt cannibales.

    Répondre à ce message

  • clemence66 • 18/02/2010 - 21:41

    En seconde (j’ai 40 ans) on nous a donné à commenter un texte qui expliquait
    que le monde ne pourrait survivre à une paix trop longue. Et de citer comme arguments les inventions qui découlent de la guerre.

    Les biodiversités qui s’épanouissent loin de l’être humain c’est pas nouveau non plus...

    Il semble malheureusement tres probable que l’humanité succombera au pire de ce qu’elle sera capable d’inventer.

    • vcrousier • 19/02/2010 - 17:10

      "En seconde (j’ai 40 ans) on nous a donné à commenter un texte qui expliquait que le monde ne pourrait survivre à une paix trop longue. Et de citer comme arguments les inventions qui découlent de la guerre."

      Cet exercice scolaire était fondé sur un sophisme. Exemple : ce qui relie la Tennesse Valley Authority de Roosevelt au Barrage des Trois Gorges chinois, c’est la construction de la paix... mais effectivement : "Pour que le mal triomphe, il ne suffit que d’une seule chose... que les gens de bien ne fassent rien."

      En d’autres termes, dire qu’une paix "trop longue" (cette expression elle-même devrait faire réfléchir) s’effondrerait pour cause d’inventions issues de la guerre, est un pur sophisme.

      "Le problème, c’est la défense de l’opinion de masse généralement acceptée à la place de la vérité, voire comme adversaire féroce de la vérité. Voilà ce que signifie le terme « sophisme ». Voilà ce que signifient les termes « rhétorique » ou « interprétation des infos » (pin). « On ne peut pas aller à l’encontre de l’opinion populaire » : tel est le râle d’agonie de toute une civilisation."

    • Gaïagenaire • 22/02/2010 - 02:10

      Monsieur,
      Votre talent est éblouissant. Pourquoi ne nous faites nous pas l’honneur de votre lazer intellectuel plus souvent. Et sur le sujet de fond, que pouvez-vous vous permettre de partager plus exlicitement. La "plèbe", la populace, la lie, l’opinion populaire n’est peut-être pas assez nourrie
      de cette logique implacable qu’elle sait reconnaître, je vous l’assure.

    Répondre à ce message

  • Cépavré • 15/02/2010 - 22:39

    Si on évacuait les hôtes de la City de Londres et de Buckingham Palace, on peut sans doute se demander quelles nouvelles espèces envahiraient cette "niche écologique" enfin dépeuplé de ses parasites.

    • Gaïagénaire • 18/02/2010 - 16:32

      Selon le Petit Prince, sur cette planète là, ce serait des CHAMPIGNONS.

    Répondre à ce message

  • ? • 16/02/2010 - 14:04

    Montrez donc l’ exemple.

    On vous suivra peut-etre...

    Répondre à ce message

  • michel49 • 16/02/2010 - 10:10

    C’est une illusion, les deux guerres mondiales avec 20 et 50 millions de morts n’ont laissé aucune trace dans l’equilibre demographique de la planete ; à cet egard la medecine a des effets beaucoup plus probants, la population humaine a quadruplé en l’espace d’un siecle...
    la famine est un excellent regulateur naturel egalement...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 17 novembre le monde
en devenir

Don rapide