www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Réforme de la santé d’Obama : arrêtez, car tous les projecteurs sont braqués sur vous !

La rédaction
1978 visites | 7 commentaires

11 juin 2009 (Nouvelle Solidarité) — Aux Etats-Unis, une des institutions en charge de coordonner la mise en place de la « réforme » du système de santé d’Obama, le Federal Coordinating Council Comparative Effectiveness Research (Conseil fédéral de coordination sur la recherche en efficacité comparative) a tenu sa troisième réunion publique. Pour l’occasion, un espace permettant au public de s’exprimer sur le sujet a été ouvert.

Les larouchistes ne pouvaient pas laisser passer une telle occasion pour clairement formuler leur critique de cette réforme souvent présentée comme un effort généreux visant à accorder une couverture médicale aux 46 millions d’Américains qui en sont privés, sans examiner le changement de logique interne du système.

Un des rédacteurs de l’hebdomadaire fondé par LaRouche, l’Executive Intelligence Review, a lancé la charge devant une quarantaine de personnes, dont le conseiller spécial de Peter Orszag, Ezekiel Emanuel, qui assistaient à la session.

« Je suis Anton Chaitkin, historien et rédacteur de l’EIR.

Le Président Obama a mis en place un mécanisme de réforme qui ressemble point par point aux lois légalisant l’euthanasie adoptées par Hitler en 1939 et qui furent le début du génocide. Ce mécanisme consiste à priver de soins médicaux les personnes âgées, ceux souffrant de maladies chroniques ainsi que les pauvres, afin de récupérer, comme le Président l’a dit lui-même, entre 2000 et 3000 milliards de dollars, en mettant fin à des vies « indignes d’être vécues » comme le disaient les médecins Nazis.

Le docteur Ezekiel Emanuel et les autres fanatiques des coupes budgétaires présents sur cette tribune sont à la tête d’une vaste campagne de propagande dont le siège se trouve au Centre Hastings, avec lequel il travaille. Ils façonnent l’opinion publique et la façon dont pense la profession médicale pour qu’elles adoptent une culture de la mort, comme les lois votées dans l’Etat de Washington en novembre autorisant les médecins à interrompre la vie des malades dont les soins sont de toute façon de plus en plus précaires dans les conditions actuelles. Le mouvement du docteur Emanuel pour la bioéthique et l’euthanasie, et les objectifs de ce Conseil, s’inscrivent directement dans le courant eugéniste dans l’histoire qui organisa la mise à mort des malades sous Hitler, et plus tard ceux considérés inaptes et trop coûteux.

Le docteur Emanuel a écrit le 12 octobre 2008 que seuls une crise, une guerre ou un krach financier pourraient convaincre un public terrorisé d’adopter ce programme. En 1935, Hitler lui aussi disait au docteur Brandt, qu’il fallait attendre le début de la guerre pour rallier l’adhésion de la population pour la légalisation de l’euthanasie.

Le docteur Emanuel a écrit en 2008 qu’il fallait en finir avec le serment d’Hippocrate et que les médecins ne devraient pas seulement agir pour les besoins du patient. Hoche et Bindlings, les eugénistes allemands, réclamaient exactement la même chose pour pouvoir éliminer des gens.

Vous, qui êtes membres de ce Conseil, vous élaborez ici la procédure qui permettra de priver les gens de soins et cette procédure tuera des millions de personnes si elle est appliquée dans le krach mondial économique et financier actuel. Peut-être estimez-vous que l’appui d’hommes puissants, de financiers, vous mettra à l’abri de l’obligation de rendre des comptes. Pourtant, à partir d’aujourd’hui, tous les projecteurs sont braqués sur vous ! Dissolvez ce Conseil et inversez tout de suite la logique de ce retour au Nazisme ! »

Le modérateur, sous le choc, remercia Chaitkin, en espérant pouvoir ainsi passer la parole au prochain intervenant. Cependant, Ezekiel tint à répondre à l’accusation. « Ma réputation a été entachée », dit-il. Voulant remettre les choses en ordre, il ajouta que « depuis très longtemps j’ai pris position contre la légalisation de l’euthanasie ». Chaitkin, de la salle, rétorqua alors avec énergie : « bien sur, vous l’écrivez, mais en même temps vous demandez de débrancher les malades, ce qui revient au même ! ».

L’intervention fut filmée et retransmise en direct à la télévision.
Vous pouvez la visionner ICI.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 7 commentaires

Vos commentaires

  • Le 11 juin 2009 à 17:03
    par Fleurdelyse

    Bonjour.
    Je ne crois pas qu’il faille confondre "suicide assisté" et "euthanasie". Le suicide assisté intervient suite à la demande de la personne concernée et c’est là, à mon sens, une aide hautement humaine.

    En ce qui concerne les malades devant leur survie "biologique" à une machine, quelle est leur qualité de vie ? Ils ne sont plus qu’un corps sans âme et sont impuissants à demander de partir. Il y a acharnement et soins appropriés et il ne faudrait pas confondre.

    On crie trop facilement au nazisme et on dénature trop aisément la politique de monsieur Obama, ce me semble.

    • Le 12 juin 2009 à 13:50
      par Toscanelli

      Des corps sans âmes ???
      Vous en êtes sûre ? Et qui vous êtes pour le savoir, Dieu ?
      Vous êtes Dieu ? Je ne crois pas Fleurette. Battons nous pour la vie, et arrêtons cette ambiance de mort, que vous portez à bouts de bras ; Arrêtez de nous parler de dignité, alors que nous laissons des millions d’enfants mourir de faim, de maltraitance, des enfants qui fabriquent des jouets pour nos enfants. Arrêtez cette hypocrisie de la dignité devant la mort, soyez dignes devant les vivants déjà… Car, en fait, que demandez vous ? Que l’on légifère le droit de mourir par assistance ? Vous imaginez une vieille dame qui n’a plus personne au monde, qui demandera qu’on la tue, parce qu’elle n’a plus personne au monde ! Ne serait ce pas plus beau de lui donner notre amitié, de lui donner la possibilité de s’occuper d’enfants, d’handicapés ou de personnes en difficulté. Mettre son expérience au service des autres ? Ne devrions nous pas articuler notre société de manière à ce que personne ne se sente jamais seule, jamais inutile ? Moi, j’en ai marre de votre fascination pour la mort, je préfère la vie…
      Toscanelli.

    • Le 13 juin 2009 à 00:45
      par Pikpuss

      La pure logique économique justifie les pires raisonnements. Monsieur Obama veut économiser sur les dépenses de santé alors qu’il donne des milliers de milliards aux banques et autres spéculateurs. Manifestement la logique et les préoccupations des dirigeants de ce monde ne sont pas du tout celles des 99,99% habitants de la planète. La mondialisation est en fait l’édification d’un pouvoir mondialisé au service d’une holigarchie financière prête à bien des génocides. Hitler ( financé et piloté par ces maîtres du monde ) a commencé en 1939 par " l’Euthanazie" et on sait bien comment il a fini...Seul un réveil du plus grand nombre permettra de prévenir les terribles dérives programmées.

    • Le 14 juin 2009 à 15:51
      par citoyen01

      Il paraît clair que la communication des médias ne va pas dire tout de go au bon peuple, que l’on supprime des vies au nom de la rentabilité et du non partage des richesses... enfin ils ne le diront pas tout de suite, ils laisseront la population l’accepter progressivement en parlant de dignité, de nécéssité puis de fatalité, et il sera alors déjà trop tard, sachant que les réformes américaines arrivent en europe en moyenne 5 ans après, on devrait commencer à être vigilant, sur les dessins de ce genre de loi, il n’ y a qu’à voir la logique de la loi T2A en France, qui vise aussi à faire des économies sur le dos des patients et des malades.

    • Le 15 juin 2009 à 16:08
      par bob13

      Bravo à vous citoyen01 d’avoir décelé ce qui est déjà en train de ce tramer en France avec la loi T2A mais avec une façon plus hipocrite qu’en Amérique ! Sachant qu’en Angleterre celà est déjà mis en application suite à la loi de la dame de fer Mme Tatcher.
      Rappelons-nous que notre président est un pro-américain .....!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2009 à 12:37
    par Senec

    Je constate, avec un étonnement à chaque fois renouvelé, que le personnage de Hitler fait toujours autant recette ! Décidément, quel succès paradoxal car il ne pas en diminuant ! Il consitue, bien sûr, une sorte de repoussoir idéal, mais ce n’est peut-être pas aussi simple !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin 2009 à 20:05
    par dra

    Bravo à Anton Chaitkin !!

    J’espère que de nombreux américains vont voir cette intervention !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet