www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Réintégration de la France dans l’OTAN, à quel prix ?

La rédaction
2269 visites | 3 commentaires

Paris, le 7 février (Nouvelle Solidarité) — A en croire le blog de Jean-Dominique Merchet, spécialiste défense proche des Etats-Unis, ainsi que des articles parus dans Le Monde et Le Figaro, les Etats-Unis auraient proposé à la France une place de choix dans l’OTAN, égale même en importance à celle de la Grande Bretagne !

Selon l’article d’Isabelle Lasserre dans Le Figaro (02/05), la France se serait vue proposer :

  1. le commandement stratégique ACT de Norfolk, en Virginie, chargé de la transformation des forces de l’OTAN,
  2. le commandement de Lisbonne qui abrite la Force de réaction rapide, et enfin
  3. une extension des responsabilités opérationnelles au sein de la structure de commandement, peut-être même au SHAPE, serait aussi à l’étude.

« Considérée comme un allié essentiel par les Etats-Unis, la France, qui devrait être désormais placée au même niveau que les britanniques, gagnera en influence au sein de l’OTAN », écrit Isabelle Lasserre.

Dans ce qui ressemble fort à un ballon d’essai pour tester l’opinion des responsables politiques et de l’opinion publique française, l’offre est présentée de façon alléchante. Selon une analyse de Jean Jacques Mevel parue dans le même Figaro, « Norfolk en Virginie, accueille l’un des deux commandements stratégiques de l’OTAN où se dessine en grande partie l’avenir de l’Alliance. …Sur le papier, c’est le maximum que Washington puisse faire. Il n’existe qu’un seul poste équivalent dans l’organigramme dans l’OTAN : le commandement suprême allié confié depuis 1997 au général Bantz J. Craddock, qui est aussi chef des forces américaines en Europe. Bref, Paris aurait obtenu le meilleur, au risque de faire blêmir des alliés moins remuants comme Londres, Berlin ou Rome ».

Mais, la mariée est, sans doute, un peu trop belle… Que demanderont les Etats-Unis en échange d’un strapontin aussi important ? Si la nouvelle administration américaine fait de l’Afghanistan son premier champ de bataille, comme Barack Obama l’a promis au cours de la campagne, on peut s’attendre à ce qu’elle demande plus d’efforts à ses alliés en termes des troupes déployées dans ce pays. Même si a priori rien n’empêcherait à la France de dire non, c’est clair qu’après avoir été propulsée à un tel niveau de responsabilités, il lui sera très difficile de se dérober.

Or rien, à l’heure actuelle ne justifie une réintégration de la France dans l’OTAN. On prétend qu’avec ce retour au sein du commandement intégré, les Etats-Unis auraient acquiescé à une « éuropéisation » de l’alliance et que celle-ci était la condition suffisante pour un retour dans l’organisation.

En réalité, seul un changement d’orientation politique et de doctrine militaire pourrait justifier un tel retour. Charles de Gaulle avait quitté l’alliance en signe de protestation contre les pratiques impériales des Etats-Unis et du Royaume Uni, les deux principaux dirigeants de l’alliance à cette époque. En raison aussi de l’absence de délibération démocratique au sein de l’organisation.

Depuis, la globalisation financière et son application au domaine militaire, par la création de capacités de projection des forces militaires capables de jouer les gendarmes aux quatre coins du monde, ont été la suite naturelle des pratiques d’empire ayant poussé de Gaulle à quitter le commandement intégré. Et si aujourd’hui, comme on le prétend, chaque Etat membre peut en principe choisir au sein de l’organisation le théâtre spécifique de son engagement, la réalité est que plus personne ne conteste le bien fondé de la culture impériale sous-jacente à cette organisation. Qui conteste les interventions « hors-zone » de cette organisation fondée pour assurer la défense uniquement de l’Atlantique Nord ? Qui conteste le fait qu’un gendarme militaire anglo-américain, ou anglo-américain et français soit nécessaire pour « sécuriser » le monde ? Qui conteste le « droit d’ingérence » dans les affaires d’un autre pays ?

Avant de poursuivre cette réintégration, il faudrait procéder à une refonte du système de valeurs sur lequel notre monde doit être fondé et donc aussi de ses missions militaires. Le krach financier en cours doit être l’occasion non seulement de transformer notre système monétaire en un système de crédit orienté vers les investissements dans l’économie physique utiles aux peuples, mais aussi d’un retour à un monde fait des nations indépendantes, et des alliances entre républiques souveraines.

Pour creuser le sujet : focus

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 3 commentaires

Vos commentaires

  • Le 11 février 2009 à 17:00
    par Lechopied

    re-integrer l’otan et son commandement,comme l’a indiqué sarkosy, cela signifie rupture avec l’un des piliers du Gaullisme et de l’independance de la France ! A qui fera t on croire le contraire ! cela veut dire aussi, un soutien sans faille à tous les conflits à venir...un jeu d’alliances...souvenez vous Sarajevo.. 1914....où cela nous a amené...! l’oligarchie financière et politique ne serait elle pas en train de nous preparer un conflit (3eme conflit mondial) pour se refaire financièrement et politiquement....,
    quand on sait que cela peut detourner les peuples de pouvoir se poser des questions génantes pour certains...sur leurs responsabilites reciproques et l’avantage qu’ils auraient à tirer de ce cataclysme, avec au premier chef, de calmer , en divisant, les frondes qui montent de toutes parts,de divers pays et l’impasse economique dans laquelle nous nous trouvons et à laquelle les elites, ne veulent recourir à des solutions comme celle de lyndon Larouche,par exemple, pour assainir le marché mondial ! toute cette cocomittance de faits n’a rien d’innocent,croyez moi ! pour certains une bonne guerre mondiale,renfloura les caisses...Machaviel pas mort !

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2009 à 02:23
    par dra

    Le retour de la France dans l’OTAN !!!
    Les très beaux postes offerts à la France au sein de cette organisation !!!
    Très bien ! ET quel est le dessous des cartes ?Qu’est-ce que la France a "vendu" pour cela ??? A-ton demandé l’avis des français ???
    Je ne vois que du louche "c’est du lourd !" comme le dit la chanson

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2009 à 00:10
    par parousnik

    OTAN Organisation Terroriste Alliance Nord... Cela nous promet crimes et guerres et pire... L’occident n’a de moderne que son matériel terrorisant et assassinant...pour le reste c’est toujours l’age de la bestialité et de la cruauté... Démocratie ? monde libre ? Dommage !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet