Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Réponse de Pékin aux plans américains de bouclier anti-missiles

La rédaction
visites
1096

Parallèlement à l’offensive des dirigeants russes, dont le président Poutine lui-même, les Chinois ont également exprimé leurs critiques concernant le déploiement de systèmes anti-missiles balistiques en Europe.

(LPAC) Parallèlement à l’offensive des dirigeants russes, dont le président Poutine lui-même, les Chinois ont également exprimé leurs critiques concernant le déploiement de systèmes anti-missiles balistiques en Europe. La question fut notamment abordée le 3 juin lors du dialogue sur la sécurité asiatique à Singapour. Le général Zhang Qinsheng, chef adjoint de l’état-major de l’Armée de libération populaire, a fait savoir que si le programme conjoint américano-japonais était élargi, la Chine réagirait. « Nous sommes inquiets que ce genre de déploiement déstabilise la région Asie-Pacifique et crée des incertitudes en termes de stabilité et de paix régionales », expliqua-t-il. En effet, la possibilité d’inclure le Japon et l’Australie dans le programme anti-missiles américain devrait être discutée à Tokyo dans la première semaine de juin.

Le ministre américain de la Défense, Robert Gates, également présent à Singapour, a rejeté les inquiétudes chinoises en ces termes : « Les systèmes de défense anti-missiles que nous planifions chez nous et à l’étranger sont destinés à traiter l’acquisition de missiles balistiques et d’armes de destruction massive par des pays voyous, ou bien par des gouvernements voyous et des groupes terroristes. » Quant à la défense chinoise, Gates a estimé : « Les capacités dont nous parlons n’ont pas pour vocation de faire face à la menace à grande échelle que poseraient la Russie ou la Chine ». Le ministre américain de la Défense a dit qu’il serait « heureux de s’asseoir » avec les Chinois et « de leur parler des capacités et des caractéristiques techniques de ce système et de ses limitations ».

Toujours lors du sommet des ministres de la défense de la zone Asie-Pacifique, le Premier Ministre singapourien Lee Hsien Loong s’est inquiété d’une nouvelle guerre froide entre les Etats-Unis et la Chine. Il a dénoncé « un sentiment anti-Chinois rampant aux Etats-Unis » pouvant mener à « des frictions et des récriminations qui feraient mal tourner l’ensemble des relations entre les deux pays et accroîtraient le risque de guerre froide ».

Contactez-nous !