Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Résistance à l’écodictature devant l’Académie royale des sciences de Stockholm

La rédaction
visites
1226

18 mai 2011 (Nouvelle Solidarité) – Hier s’est ouvert à l’Académie royale des sciences de Suède, le grand symposium des prix Nobel sur le « développement durable », présidé par l’agent britannique et conseiller de Deutsche Bank, Hans Joachim Schellnhuber. Nos camarades suédois de l’EAP ont interpellé tous les participants, y compris la vingtaine de Prix Nobel, avec leur tract « Stoppons l’éco-fascisme global », dénonçant le projet de gouvernance mondiale anti-science et pro-dépopulation promu par les tenants du réchauffement climatique.

Premier arrivé, Schellnhuber fut très gêné par l’accueil et toute son équipe reçut chaleureusement le tract ainsi que l’appel d’Helga Zepp-LaRouche à démanteler l’organisme gouvernemental qu’il préside à Berlin. Le ministre de l’environnement suédois reçut également le tract et resta sans voix lorsqu’un militant lui déclara « nous refusons que notre gouvernement puisse soutenir cet événement fantasque au nom des citoyens suédois ». En effet, le premier jour du Symposium fut consacré à la mise en scène d’un « procès contre l’humanité ». Nos camarades ont également pu saluer et échanger quelques paroles avec Nadine Gordimer, l’écrivain sud-africaine vétéran de la lutte contre l’apartheid, et qui servait de caution démocratique à ce Symposium malthusien.

Lorsque le bus des Prix Nobel est arrivé, tous se sont arrêtés pour discuter et prendre de la lecture ! Certains se sont abandonnés à quelques moqueries contre Schellnuhber ou ont fait part de leur soutien pour l’énergie nucléaire. Au moins l’un d’entre eux s’est engagé à ne pas signer le Memorandum de Stockholm présenté lors du Symposium .

Pris de panique, un des officiels de l’Académie royale des sciences appela la police en promettant qu’ils feraient dégager les militants, ce que la police ne fit pas. Vint ensuite la princesse Victoria, représentant la Couronne suédoise. Puisqu’il était interdit de s’en approcher, un des militants lui a rappelé à haute voix que la Constitution suédoise lui interdit de s’exprimer sur des questions politiques, et que son soutien à ce Symposium y contrevenait.

Le dernier à passer fut le député écolo-radical Anders Wykman, partisan avoué d’une réduction de la population mondiale à 500 millions d’individus. Puisqu’il sortait d’une grosse berline, un militant lui a demandé pourquoi il n’était pas plutôt venu en vélo afin de sauver la planète, il répondit que c’était exceptionnel, qu’aujourd’hui il avait besoin d’être « plus mobile ». Le militant lui fit alors remarquer que c’est aussi pour cette raison que les gens dans les pays en développement ont besoin de voitures. Profondément irrité, Wykman fit demi-tour et se lança en direction du jeune militant. Il se retint alors de le frapper – ce qu’il n’avait pas fait l’année dernière lorsque ce même militant lui avait offert une corde afin qu’il se pende et devienne un modèle de réduction de la population –, resta sans voix et repartit vers l’intérieur.

Un des points centraux de toutes les discussions fut la statue d’Anders Retzius, qui trône à l’entrée de l’Académie royale des sciences. Comme le dénoncent nos camarades suédois dans leur tract, Retzius est « le père de l’eugénisme suédois, ou ’biologie raciale’ pour reprendre le terme de l’époque. Il a inventé l’indice crânien, instrument de mesure qui selon lui permettait d’évaluer le degré d’humanité d’une personne par ses caractéristiques physiologiques. Avec son fils Gustaf Retzius, il est le pionnier de cette branche de la sorcellerie qu’est l’eugénisme, mais qui était qualifiée de science avant qu’Adolf Hitler ne chute. »

« La Suède a créé la première institution publique d’eugénisme en 1922, après un vote unanime du parlement. Elle collabora avec la British Eugenics Society des frères Huxley, et forma les médecins nazis avant qu’ils n’aillent procéder au nettoyage social, éthnique et racial de millions de personnes. Tout comme la fraude du réchauffement climatique promue aujourd’hui, cette folie génocidaire était qualifiée de ’science’, et les écoles, les hôpitaux et les institutions sociales durent appliquer dans leur gestion les recommandations de ces ’biologistes raciaux’. »

Des journalistes asiatiques prirent en photo les pancartes disposées devant l’entrée, et l’AFP [*] a mentionné l’intervention en ces termes : « La princesse et les délégués furent accueillis à l’académie royale des sciences par un petit groupe de manifestants. « le réchauffement climatique d’origine humaine est un concept politique non-fondé et non-scientifique... Si l’on applique ce que ces gens disent, des milliards de gens vont mourir de pauvreté », a dit le manifestant Hussein Askary. »

Les images :


Lire aussi :



[*Dans sa version en anglais (ici) ; dans la version française, il n’est fait aucune mention d’opposants ().

Contactez-nous !