Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Résistance au Congrès contre la « réorganisation » du Pentagone par Rumsfeld

La rédaction
visites
699
commentaire

Le 14 mai, la commission des Services armés de la Chambre des représentants a approuvé, par 58 voix contre 2, le projet de loi de financement du Pentagone pour l’année fiscale 2004 (Defense Autorization Bill). A ce projet de loi a été rattaché un autre texte soutenu par le ministre de la Défense Donald Rumsfeld, la « Loi de transformation de la Défense au XXIème siècle », dont l’un des aspects les plus inquiétants est qu’elle exempterait le Pentagone des lois régissant la fonction publique. 700 000 employés du ministère de la Défense perdraient ainsi leur statut de fonctionnaire. Lyndon LaRouche a déclaré que cette « Loi de transformation » est une violation de la Constitution américaine.

Cependant, le 12 mai, la même commission des Services armés avait supprimé, par 30 voix contre 28, la partie « réforme du personnel militaire » de la « Loi de transformation » du ministère de la Défense. Cet article autorisait le ministre (Rumsfeld) à engager et à renvoyer à discrétion les généraux à trois et quatre étoiles, ce qui les mettrait à la merci de pressions politiques évidentes. L’amendement proposé à la place par la députée démocrate Ellen Taucher, et adopté, élimine cette prérogative. Etant donné que la commission est composée de 33 républicains et de 28 démocrates, il s’avère donc que des républicains ont voté contre cette tentative de Rumsfeld et de son adjoint Wolfowitz de museler le haut commandement militaire.

Par ailleurs, les quatre responsables démocrates des quatre commissions de la Chambre supervisant le ministère de la Défense, ont envoyé une lettre le 14 mai au président de la Chambre, Dennis Hastert, et à la présidente du groupe démocrate, Nancy Pelosi, dans laquelle ils demandent que l’on retire purement et simplement la « Loi de transformation » de la Defense Authorization Bill.

Selon les signataires - Ike Skelton, de la commission des Services armés, Henry Waxman, de la commission de Réforme gouvernementale, David Obey de la commission des Appropriations, et John Spratt, de la commission du Budget - les députés ont besoin de plus de temps pour examiner le projet de « transformation » qui « entraverait de diverses manières les responsabilités de supervision du Congrès ».

La version de la « Loi de transformation » examinée au Sénat ne fait pas partie de la Defense Authorization Bill. Celle-ci pourrait être examinée fin mai, selon un porte-parole de la commission des Services armés du Sénat qui n’a cependant pas pu donner de précision sur la « loi de transformation ». Cette dernière reste donc un projet de loi séparé. Lors d’une audition à la commission des Appropriations, le sénateur démocrate Daniel Inouye a fait remarquer à Rumsfeld que cette loi a peu de chances de passer en ce moment...

Dans une déclaration du 10 mai intitulée Le Notverordnung de Rumsfeld, Lyndon LaRouche rappelle que la Constitution des Etats-Unis a été rédigée en vertu de « l’autorité de la loi naturelle stipulée dans notre Déclaration d’Indépendance de 1776 et dans le Préambule de la Constitution. La séparation des pouvoirs est la principale distinction fonctionnelle de cette Constitution. Pour ce qui est de la loi proposée, les pouvoirs réclamés par le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld constitueraient une atteinte grave à la Constitution, ce serait une brèche ouvrant la voie à l’instauration de pouvoirs dictatoriaux tels ceux que le régime d’Adolf Hitler s’arrogea le 28 février 1933 et dont découlèrent tous les grands crimes du régime hitlérien . »

Contactez-nous !

Don rapide