Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Résolution à la Chambre pour un vote sur la guerre au Congrès

La rédaction
visites
577

Le 12 février, six membres de la Chambre des représentants ont déposé une plainte qui obligerait le président Bush à demander au Congrès une déclaration de guerre avant toute agression militaire contre l’Irak La coalition à l’origine de cette plainte regroupe six députés démocrates, plusieurs militaires américains et des parents de soldats. Le principal avocat des plaignants, John Bonifaz, a déclaré : « Une guerre contre l’Irak sans déclaration de guerre serait illégale et inconstitutionnelle. » La plainte cite l’article 1, section 18 de la Constitution, qui donne au seul Congrès le pouvoir de déclarer la guerre. Selon elle, la résolution adoptée en octobre 2002 a transféré de manière anticonstitutionnelle cette décision à George W. Bush. Les députés signataires sont John Conyers, Dennis Kucinich, James McDermott, Jose Serrano, Sheila Jackson Lee et Jesse Jackson Jr.

Par ailleurs le sénateur Robert Byrd, qui a conduit la bataille contre la résolution sur l’Irak en octobre dernier, reproche au Sénat d’avoir abandonné le débat sur l’Irak aux pages éditoriales des journaux, alors que la guerre qui est envisagée n’est pas « une simple tentative d’écarter un bandit ». Byrd a déclaré le 12 février : « Non. Cette bataille qui s’annonce, si elle se concrétise, représente un virage de la politique étrangère des Etats-Unis et peut-être un tournant dans l’histoire récente du monde.

« Cette nation est sur le point de créer le précédent d’une doctrine révolutionnaire appliquée d’une manière extraordinaire à un mauvais moment. La doctrine de guerre préventive - l’idée que les Etats-Unis ou toute autre nation ont le droit d’attaquer un pays qui ne représente pas un danger imminent mais une menace possible à l’avenir - est une entorse radicale à l’idée traditionnelle d’autodéfense. Elle va manifestement à l’encontre du droit international et de la Charte de l’ONU, et on la présente dans une période de terrorisme mondial, ce qui conduit de nombreux pays à se demander s’ils figureront bientôt sur notre liste de cibles - ou sur celle de quelque autre nation.

« Des membres haut placés du gouvernement ont récemment refusé d’écarter la possibilité d’utiliser des armes nucléaires, au cours d’une discussion sur une éventuelle attaque contre l’Irak (...) De nombreuses fissures apparaissent dans nos alliances traditionnelles (...) et dans l’alliance solide qui existait contre le terrorisme international, à la suite du 11 septembre.

« Ici, chez nous, (...) les villes ont une protection policière et de pompiers très insuffisante (...). L’état d’esprit de la population est morose. L’économie ralentit (...) ». En ce qui concerne la politique étrangère, Byrd a déclaré que le gouvernement « a transformé l’art délicat de la diplomatie en menaces, médisances et noms d’oiseaux (...). Nous ne pouvons pas mener seuls une guerre générale contre le terrorisme (...) . »

Byrd a mentionné les 37 milliards de dollars dépensés pour la guerre en Afghanistan et a demandé, à propos de l’Irak : « Est-ce qu’une perturbation de l’approvisionnement mondial en pétrole pourrait conduire à une récession mondiale ? » Qualifiant de nombreuses déclarations gouvernementales de « scandaleuses », il a appelé le Sénat et la nation à sortir de son « somnambulisme ». « S’engager dans la guerre, c’est toujours prendre un risque. Et la guerre ne doit être que le dernier recours, pas le premier. »

Contactez-nous !