www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Rien ne va plus entre Obama et les Britanniques !

La rédaction
1651 visites | 1 commentaire

24 février 2009 (Nouvelle Solidarité) – Un article paru le 22 février dans le Sunday Times montre la peur des élites britanniques de voir leur emprise sur l’administration américaine leur échapper. Obama ne les écouterait plus, ne serait pas prêt à suivre leur plan de gouvernement mondial au sommet du G20 à Londres le 2 avril prochain, et, pire que tout, il pourrait suivre les pas de Roosevelt en 1933 !

Le Times écrit : « Les diplomates britanniques préviennent que le sommet ne doit pas être un remake de la réunion de Londres de 1933 convoquée pour s’accorder sur les réponses à apporter à la Grande dépression. Franklin Delano Roosevelt, le Président des États-Unis, ne s’y était pas rendu et avait en échange envoyé un message radio dans lequel il enguirlandait les autres responsables internationaux pour ne pas avoir les bons remèdes à la crise. »

Le journal britannique ajoute qu’il y a de plus en plus de « doutes sur l’avenir de la “relation spéciale” historique entre l’Angleterre et les Etats-Unis. Contrairement à ses nombreux prédécesseurs anglophiles, Obama a expliqué à de nombreuses reprises que l’avenir de l’Amérique repose sur la constitution de liens avec les économies émergentes d’Asie. »

Le journal rapporte que Lord Malloch-Brown « a admis que [Gordon] Brown se battait pour persuader Obama de “faire attention’’ à son ambitieux plan pour le sommet du G20 ». Alors qu’un autre responsable britannique anonyme se plaint de devoir se battre « même pour des réponses à nos appels ».

Moments difficiles pour les Britanniques, surtout qu’ils ont dû apprendre le renvoi du buste de Churchill de la Maison blanche.

Voir notre Focus : La stratégie LaRouche pour changer les États-Unis

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 25 février 2009 à 16:07
    par Fleurdelyse

    Bravo, monsieur Obama ! Tenez bon ! Il est visible qu’on vous fait la guerre. La demande d’emprunt de 700 milliards de feu W. Bush en faveur des banques avait passé comme une lettre à la poste. Mais votre demande d’emprunt d’autour de 800 milliards en faveur des payeurs de taxes fait chuter la bourse. C’est une guerre à finir contre les exploiteurs de tout acabit ! Feu W. Bush ! Feu Dick Cheney ! Feu l’Angleterre ! Vive l’Amérique et vive Obama !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet