Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Royaume-Uni : Le Glass-Steagall à l’ordre du jour de la Commission bancaire

La rédaction
visites
711

26 juillet 2011 (Nouvelle Solidarité) — En plein débat outre-Manche sur la façon de traiter la crise actuelle et la possibilité de mettre en place une réforme de type Glass-Steagall, la Commission bancaire indépendante (ICB) avait été créée l’an dernier pour proposer des réformes du système bancaire britannique destinées à éviter un effondrement systémique.

La Commission a publié son rapport intérimaire plus tôt, cette année, mais au lieu d’appeler à une réforme de type Glass-Steagall comme le préconise le projet de loi présenté par la députée démocrate Marcy Kaptur aux Etats-Unis, elle s’est contentée de proposer une version anémique du ring-fencing [qualifié de "Muraille de Chine" dans le monde francophone], c’est-à-dire une séparation au sein des banques entre activités de détail (collecte des dépôts) et d’investissement (courtage, etc.).

Selon le quotidien internet CityAM, l’ICB a reçu par la suite un nombre impressionnant de demandes d’étudier plus sérieusement une option plus conforme aux axes de la loi Glass-Steagall américaine.

L’appel est venu, entre autres, de la puissante commission restreinte du Trésor de la Chambre des communes.

Le 20 juillet, les membres de cette commission ont posé plusieurs questions critiques à Lord Vickers, le président de l’ICB. D’après son site internet officiel, les membres « craignent que l’option d’une séparation structurelle totale n’ait pas fait l’objet d’une analyse suffisante. A cette fin, nous appelons l’ICB à fournir de plus amples détails sur les coûts et bénéfices d’une telle option de réforme et sur sa décision anticipée de s’opposer à toute séparation totale (...) dans son rapport intérimaire. »

Le président de la commission, Andrew Tyrie, est cité : « La question d’une séparation structurelle complète entre activités de détail et d’investissement a été expédiée en une seule page du rapport intérimaire. Cela ne démontre pas de façon convaincante que l’on ait accordé à cette option toute l’attention qu’elle mérite. »

Le rapport final de l’ICB est attendu pour le 12 septembre, mais la date pourrait être repoussée.

Selon The Independent, l’incertitude sur la définition du ring-fencing qu’établiront l’ICB et le gouvernement a mené à un changement de programme, au moins au sein de la branche britannique de Banco Santander.

Alors que la banque prévoyait de vendre cet automne au public quelque 20 milliards de livres sterling de son activité, elle envisage désormais d’abandonner son émission sur le marché londonien, en attendant la publication du rapport de l’ICB.

Contactez-nous !