Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Russie : Commémoration de Grigori Bondarevsky

La rédaction
visites
1032

L’Institut des études orientales de l’Académie des Sciences russe a organisé le 9 février un hommage à l’académicien Grigori Bondarevsky, à l’occasion de ce qui aurait été son quatre-vingt-cinquième anniversaire. Le professeur, assassiné le 8 août 2003, était un ami très cher de Lyndon et Helga LaRouche, de l’équipe d’EIR à Wiesbaden, en particulier de Mark Burdman, dont la veuve Mary Burdman a témoigné lors de la commémoration.

Parmi les orateurs, il y avait le professeur Rybakov, directeur de l’Institut des études orientales, le professeur Khasanov, directeur du département des Relations internationales de l’Institut fondé par Bondarevsky, le professeur Medvedko, l’académicien V.S. Miasnikov, directeur adjoint de l’Institut des études extrême-orientales, ainsi que des représentants de l’Institut des études sociales de l’Académie et Luba Bondarevsky, la fille de l’académicien.

Le professeur Rybakov a noté que Bondarevsky l’avait toujours étonné par l’ampleur de ses connaissances et son extraordinaire capacité à penser à l’avenir, non seulement dans ses propres recherches, mais aussi dans ses rapports avec ses nombreux collaborateurs. Grigori Bondarevsky, a rappelé le professeur Khasanov, était un penseur brillant et original, dont la thèse de 2000 pages sur le chemin de fer de Bagdad reste l’œuvre de référence sur ce thème. L’importance de ses études sur l’histoire coloniale et post-coloniale des nations d’Asie de l’ouest, du sud et centrale, peut être comparée à celle de Heinrich Schliemann. Khasanov a cité l’hommage d’Helga Zepp-LaRouche au professeur, paru dans l’EIR du 26 septembre 2003 : « De façon extraordinaire, sa perte nous rappelle combien uniques et irremplaçables sont les individus humains ; ceci est vrai dans tous les cas, mais ici le vide qu’il laisse dans les rangs de ses contemporains est d’autant plus grand . »

Représentant l’Institut Schiller, Mary Burdman a transmis les salutations de Lyndon et Helga LaRouche et a évoqué le souvenir de son mari bien-aimé dont « le professeur » était un grand ami et collaborateur. L’ambitieuse vision de coopération eurasiatique du professeur, a-t-elle montré, a eu une vaste influence sur les travaux de l’Institut Schiller. Sous différents aspects, la façon de penser de Bondarevsky était cohérente avec celle de LaRouche, ils partageaient notamment la conception selon laquelle les « événements » de l’actualité sont, en réalité, de l’histoire en devenir.

Avec l’approbation du professeur Rybakov, il a été proposé, au cours de la commémoration, de rééditer les principaux écrits, livres et articles de Grigori Bondarevsky.

Contactez-nous !