Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Russie : Les complots de meurtres de l’Empire britannique exposés

La rédaction
visites
1052

30 août 2007 (LPAC) - Andreï Lougovoï, l’homme que Londres accuse de l’assassinat de Litvinenko sur ordres de Poutine, a fait une conférence de presse le 29 août dans laquelle il a donné aux Britanniques une bonne leçon sur leurs méthodes d’investigation et a accusé leur gouvernement d’avoir mené toute une campagne de mensonges contre lui et le Président russe.

« Il n’y a aucune preuve. Tout ce que dit la Couronne dans ses accusations est un mensonge, inspiré par l’élite des dirigeants britannique et les services spéciaux », a dit Lougovoï en parlant des accusations levées contre lui pour le meurtre de Litvinenko, l’homme de main de l’oligarque fugitif Berezowsky (rapporté par Ria Novosti). Lougovoï a dit aussi que Berezowsky, ennemi de Poutine actuellement protégé par les autorités britanniques à Londres, a été impliqué dans ce crime, de même que dans le meurtre de la journaliste Anna Politkovskaïa.

Ces paroles arrivent un jour après que le procureur en chef russe Yuri Chaïka ait rapporté l’arrestation d’une bande de séparatistes tchétchènes suspectée du meurtre de Politkovskaïa, et ait établi le lien entre l’affaire Politkovskaïa et le meurtre de Paul Klebnikov, gendre du banquier de Wall Street John Train. En mettant ensemble les déclarations de Lougovoï et de Chaïka, la connection Litvinenko-Politkovskaïa-Klebnikov est établie, et mène aux séparatistes tchétchènes menés de Londres par Boris Berezowsky.

Lougovoï a dit qu’il était sûr que les services de renseignement britanniques étaient impliqués dans le meurtre de Litvinenko de novembre 2006 à Londres. Il a également dit que Berezowsky l’avait rencontré peu de temps avant la mort de Litvinenko pour se faire un alibi, et a ajouté qu’il était allé voir l’ambassade britannique à Moscou juste après le meurtre, qu’il y avait laissé son contact pour être joint, mais que Scotland Yard n’avait jamais essayé d’entrer en communication avec lui. Selon Interfax, Lougovoï aurait suggéré de regarder les comptes bancaires de Litvinenko pour y trouver des preuves - Litvinenko lui avait dit qu’il était payé.

Contactez-nous !