Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Sarko, Koehler, même combat !

La rédaction
visites
1265
commentaire

1er juin 2010 (Nouvelle Solidarité) – La France devrait sans doute s’inspirer de ce que l’Allemagne fait de meilleur, et Nicolas Sarkozy suivre l’exemple de son homologue Horst Koehler. En effet, le président allemand a annoncé hier sa démission !

Si Koehler a justifié son acte par les attaques dont il est l’objet depuis ses déclarations sur la guerre d’Afghanistan, nul doute que la première démission d’un président allemand ne saurait se justifier par une telle histoire. Avant d’occuper ce poste, Horst Koehler a dirigé le Fond monétaire international et la Fédération allemande des caisses d’épargne ; il est donc certainement bien informé sur l’état de désintégration avancé du système financier et de la zone euro. Notons aussi que cette annonce intervient six jours après que le ministre-président de la Hesse – la région de Francfort, c’est à dire le centre de la finance allemande et européenne continentale – ait lui aussi annoncé sa démission.

Koelher était également sous pression des adversaires du plan de renflouement européen dont la plainte pour inconstitutionnalité est actuellement examinée par la Cour Suprême allemande. La semaine dernière, le député Gauweiler, un des plaignants (et qui avait partiellement gagné contre le traité de Lisbonne l’an dernier), a sommé publiquement le Président de justifier son approbation du plan de renflouement, rappelant que Koehler, il y a quelques années, avait lourdement insisté sur le fait qu’un tel renflouement allait contre les traités européens et contre la Constitution allemande.

Cette démission intervient donc en pleine crise constitutionnelle et en plein débat sur la sortie de la zone euro. Alors que les élites françaises craignent la contagion et s’évertuent à faire respecter le silence à ce sujet, 60% des allemands sont désormais pour un retour au Deutschmark.

Nous ne pouvons donc que conseiller à M. Sarkozy, qui soumet la France au dictat de la finance folle, de suivre l’exemple de Horst Koehler. Par la suite nous devrons élaborer, à partir des propositions avancées par Jacques Cheminade depuis 2005, une politique de développement européen basé sur un système de banques nationales libéré des parasites financiers et intégré à un système international de taux de change fixes et de grands projets humains. La première étape, immédiate, est de rétablir un système bancaire obéissant aux critères de la loi Glass-Steagall de séparation des banques de dépôt et des banques d’affaires.


Lire aussi :


Voir le commentaire

  • petite souris • 03/06/2010 - 09:58

    Sarko, Koehler, même combat !

    Ne rêvons pas, ils n’ont pas le même ego.

    Vraisemblablement, Koelher ne veut plus être une marionnette au service de la Perfide Albion !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide