Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Sarkozy a-t-il oublié que Gordon Brown dirige un paradis fiscal ?

La rédaction
visites
2373
commentaire

29 octobre 2008 (Nouvelle Soldarité) – Un article publié aujourd’hui par Le Canard Enchaîné fait monter la pression sur Sarkozy pour qu’il s’attaque aux avant-postes de l’Empire britannique : les paradis fiscaux.

L’article, intitulé « Sarko dans l’enfer des paradis fiscaux » comporte un sous-titre intéressant : « Il part en guerre, sans moyens, contre certains gouvernements amis, et épargne la Grande-Bretagne ».

L’auteur constate les contradictions évidentes de la démarche française en signalant quelques planques fiscales sympathiques au sein même de l’UE : impôts plus doux pour les sociétés aux Pays-Bas ou exemption d’impôt sur l’ISF, plus values boursières et droits de succession en Belgique, sans oublier l’Autriche, la Hongrie, et surtout Malte et Chypre, « deux des pays européens les plus nocifs » comme l’affirme Daniel Lebègue, ex-directeur du Trésor et ex-patron de la Caisse des dépôts et consignations.

Mais, selon cet expert, continue Le Canard, « Sa Gracieuse Majesté fait encore mieux : ‘Londres est le principal centre off-shore européen’ affirme-t-il. Et Sarkozy a oublié d’en parler à Gordon Brown : la City, Jersey, Guernesey, l’île de Man ou Gibraltar pratiquent allègrement le secret bancaire et l’exonération d’impôt (pour les étrangers, pas pour les Britanniques). Mais aussi d’autres possessions de la Couronne à travers le monde : les îles Caïmans (46000 habitants et 6e place bancaire mondiale, devant Paris) ; les Bahamas, où se sont réfugiées la quasi-totalité des compagnies de réassurance (y compris françaises) pour échapper aux impôts. Ou encore les îles Vierges britanniques. »

Le Canard note que Sarkozy, lors du sommet européen du 15 octobre à Bruxelles avait « lancé une attaque en règle contre son ex-copain » Jean-Claude Juncker. Le premier ministre luxembourgeois a été sommé de « donner l’exemple », car « on ne peut pas se battre à l’extérieur de notre continent contre certaines pratiques et les tolérer sur notre continent ».

Sarkozy, « a défaut de déclarer la guerre aux îles Caïmans, ou d’envoyer le porte-avions ‘Charles de Gaulle’ au Liechtenstein », envisage « de punir les banques françaises qui travaillent avec les paradis fiscaux. »

Pour l’exemple, on pourrait nettoyer au kärcher Monaco –-principauté administrée de fait, par un haut fonctionnaire français nommé par Paris— et Andorre, dont le président de la République demeure, par son statut, le co-prince…

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !

Don rapide