Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Sarkozy : il n’y a pas de quoi fouetter le pouvoir d’achat !

La rédaction
visites
961
commentaire

Le 18 janvier, 2008 (Nouvelle Solidarité) - Au moment où le « président du pouvoir d’achat » Nicolas Sarkozy se voit contraint d’avouer son impuissance en lançant tout haut aux journalistes : « Qu’attendez-vous de moi ? Que je vide des caisses déjà vides ? », le citoyen français constate chaque jour que le panier de la ménagère a bien du mal à se remplir.

Le journal Le Parisien du 17 janvier 2008 a demandé à ses lecteurs comment, malgré cette situation inquiétante, ils se débrouillent au quotidien pour « s’en sortir ». Leurs réponses en disent plus que bien des discours :

CHRISTIAN est le roi des économies : « J’ai mis des ampoules basse tension partout, je fais tourner le lave-linge la nuit, je règle le lave-vaisselle sur le cycle court, j’ai mis des volets roulants pour isoler, j’achète au supermarché par lots... »

GILLES rapporte qu’au « Canada, ils ne taxent pas les produits alimentaires de première nécessité, par exemple le pain, la viande, les fruits, les yaourts, le lait, la farine. Pourquoi pas en France ? »

CHRISTINE, si elle a du pouvoir d’achat, c’est parce qu’elle « refuse les achats inutiles », tels que « les abonnements Internet à 30 euro, l’abonnement au satellite, l’écran plasma, le téléphone portable dont les prix sont exorbitants... »

JEAN-PIERRE a tenté de sensibiliser le directeur de son hypermarché à une hausse « inadmissible » : « Le pack de lait demi-écrémé de la marque du distributeur a augmenté de 31 % depuis février 2007, » écrit-il au directeur dans une lettre restée sans réponse à ce jour.

SANDRINE n’achète que dans des hypermarchés. « Dommage pour les petits commerçants, mais c’est vraiment trop cher : la galette des rois à 35 euros, au lieu de 9 euros en hypermarché, ce n’est pas possible...surtout quand on traduit en francs. »

ALAIN a du trouver un logement pour sa belle-mère de 80 ans : entre 2200 et 1700 euros par mois quand sa pension ne s’élève qu’à 1400 euros par mois. « On fait comment ? »

VERONIQUE ne voyage plus. Et quand elle rend visite à sa famille, à 1000km, elle joue la carte de l’économie : « Je ne prends pas l’autoroute à cause des péages, et j’ai réduit ma vitesse de 20km/h, j’économise ainsi presque un quart de réservoir. Y a qu’avec des petits trucs comme ça qu’on y arrive... »

Puisque gouverner c’est prévoir, nous conseillons nos dirigeants d’étudier de toute urgence les prévisions économiques de Lyndon LaRouche et Jacques Cheminade, qui, bien avant le constat actuel, ont mis les solutions adéquates sur la table.

Contactez-nous !

Don rapide