Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Scandale des mammographies : Obama mérite sa moustache

La rédaction
visites
3801
commentaires

19 novembre 2009 (Nouvelle Solidarité) - En affublant Barack Obama d’une moustache, l’été dernier, pour dénoncer sa réforme de la santé, le Comité d’action politique de LaRouche (LPAC) ne s’est hélas pas trompé. Le ministère de la Santé américain, par le biais de son Groupe de travail sur les soins préventifs (USPSTF), vient de recommander aux professionnels de santé et de l’assurance de ne plus procéder aux mammographies préventives pour les femmes âgée de 40 à 50 ans, sous prétexte que le taux de cancers du sein détectés dans cette tranche d’âge est trop faible !

Ce rapport de l’USPSTF, dont l’application pourrait provoquer la mort de milliers de femmes, a été commissionné peu après l’investiture de Barack Obama, il y a 8 mois, en prévision de l’adoption de la réforme Obama, prévue initialement pour le 1er octobre. Le Comité médical indépendant voulu par l’administration afin de rationner les soins, aurait alors pu appliquer directement ces recommandations.
Aujourd’hui, alors que le projet de loi est encore débattu au Congrès, la réforme Obama est à nouveau exposée sous son vrai jour avec une mesure digne des politiques de triage des patients lancée par Adolf Hitler en 1939.

Dans un communiqué, l’Association américaine de radiologie condamne ces recommandations qui « provoqueront chaque années la mort inutile d’un nombre incalculable de femmes atteintes du cancer du sein ». Le président de la Société de l’imagerie mammographique a déclaré que « les recommandations de l’USPSTF sont un retour en arrière et un mal considérable pour la santé des femmes. Leur dire qu’elles ne devraient pas faire de mammographies régulières à partir de 40 ans alors que cette approche s’avère extrêmement efficace pour sauver des vies, est tout simplement choquant. Au moins 40% des années de vie sauvées grâce aux mammographies le sont pour des femmes de 40 à 49 ans. Ces recommandations sont en contradiction avec les vérités scientifiques connues et semblent avoir été développées dans un but de réduction des coûts. Malheureusement, de nombreuses femmes pourraient payer de leur vie ces méthodes douteuses. » La Société américaine de cancérologie a immédiatement dénoncé le rapport de l’USPSTF, rappelant qu’elle recommandait exactement l’inverse, en sa basant « sur les mêmes données, ainsi que des données ignorées par l’USPSTF. »

Selon l’USPSTF, les mammographies de routine entre 39 et 49 ans réduisent la mortalité due au cancer de 15%, ce qu’il considère « modeste ». Pour comprendre son approche, il faut compter le nombre de femmes à mammographier pour sauver une vie : 1900, pour les quarantenaires, contre 1300 pour les quinquagénaires et 377 pour les sexagénaires. Conclusion, selon la méthode d’efficacité comparée chère à Obama et à ses conseillers comportementalistes : c’est cher payé en procédures médicales pour un petit nombre de vies sauvées (surtout quand on s’est engagé à diminuer les dépenses de santé publique de 900 milliards de dollars).

L’USPSTF dépend directement de l’Agence pour la recherche et la qualité des soins médicaux (AHRQ), dirigée par le docteur Carolyn Clancy. Elle est membre du Conseil fédéral de coordination sur la recherche en efficacité comparée, créé en février dernier et doté d’un milliard de dollars, dans le cadre de la relance économique d’Obama. Très active dans le lobby pro-euthanasie, Clancy y siège aux côtés du conseiller spécial de la Maison Blanche, Ezekiel Emanuel, partisan acharné du tri sélectif des patients. Dans un ouvrage de Clancy sur l’éthique des politiques de santé, Emanuel avait rédigé un chapitre dénonçant le serment d’Hippocrate, qui « inculque aux médecins que leur premier devoir est envers leur patient ».

« Ce scandale des mammographies exhibe l’essence même de la politique de santé de l’administration Obama. C’est pour cela que je l’avais affublé d’une moustache, et c’est pour cela que cette moustache reste là où elle est », a déclaré mercredi Lyndon LaRouche.


Vidéo : Face à l’imposture Obama, La solution LaRouche pour sortir de la dépression


Voir les 4 commentaires

  • Nick Omouk • 19/11/2009 - 21:54

    Plus de mammographie égal plus de fric pour les radiologues, on peut comprendre qu’ils ne soient pas content !

    Selon une étude publiée dans une revue internationale de référence, nombre de cancers dépistés par la mammographie régressent spontanément.

    En réalité, on obtient des résultats très différents lorsqu’on compare les deux groupes (voir tableau). Les nombres de cancers diagnostiqués pendant 6 ans chez 100 000 femmes par groupe sont les suivants : 1909 diagnostics de cancer dans le groupe invité à trois reprises pour le dépistage par mammographie, et 1564 seulement pour les femmes invitées une seule fois à la fin de la période de suivi de 6 ans.
    Les résultats de cette étude norvégienne incitent à entreprendre une recherche innovante pour sortir de l’ornière d’un consensus imposant l’interventionnisme précoce. Les techniques d’investigation actuelles offrent la possibilité de suivre l’évolution d’une lésion suspectée par l’imagerie à quelques semaines d’intervalle sans se précipiter par une l’intervention par une biopsie ou par chirurgie. Une telle attitude permet d’éviter l’évitable : un traitement inutile, mutilant et dangereux, dû à un surdiagnostic consécutif au dépistage.
    http://www.formindep.org/Regression-spontanee-de-cancers-du

    • Bébert • 20/11/2009 - 15:07

      Evidemment on ne peut qu’être pour plus de recherche pour améliorer la détection et les traitements.

      Mais supprimer le dépistage n’aura comme conséquence que de tuer des gens.

      Cette mesure a été appliquée NHS en Grande Bretagne et résultat, 14% de décès en plus pour les personnes atteintes de cancer du sein, que ce que l’on voit aux US pour l’instant.

      Non au triage humain et au fascisme financier !
      Oui à une véritable politique de population !

    • Christian GRIFFARD • 25/11/2009 - 12:00

      faut bien mourir tôt ou tard. c’est à chacun de prévenir plutôt que d’attendre à être guéri. si je fume comme un pompier, j’aurai la décence de pas demander au voisin un poumon. c’est à Adam qu’il faut mettre une moustache, l’histoire dit que c’est lui le responsable de la mort. pourtant Dieu sait qu’il devait aussi mangé des légumes.

    • Katelyn • 15/08/2011 - 15:45

      Gentil étude, je vous remercie pour ce partage.

      Telechargement casino en ligne

      The main publication amongst refer to casino en ligne info betting, one of the best no-claims bonus offer most typically associated with gambling enterprise, master techniques to the game home.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide