Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Schroeder met fin aux « spéculations » sur la guerre contre l’Irak

La rédaction
visites
671

Pour la première fois, le chancelier allemand Gerhard Schroeder a très clairement condamné les plans d’attaque militaire contre l’Irak. Jusqu’à sa déclaration du 3 août à Hanovre, Schroeder avait rejeté tout débat public sur le danger de guerre croissant au Proche-Orient en affirmant qu’une attaque américaine contre l’Iraq relevait de la « spéculation ».

Schroeder a affirmé : « Je ne peux qu’avertir ceux qui ne pensent pas aux conséquences [d’une attaque contre l’Irak] et qui n’ont aucun concept politique pour l’ensemble du Proche-Orient. (...) Quiconque se rend là-bas doit savoir comment s’en sortir ensuite. » Schroeder a catégoriquement rejeté toute réédition du scénario de 1991, lorsque l’Allemagne avait contribué à hauteur de 25 milliards de dollars au paiement de la guerre de Bush et Thatcher contre l’Irak, sans toutefois envoyer de troupes elle-même. « L’Allemagne n’est plus un pays où la politique est remplacée par un carnet de chèques. Il n’y a pas d’alternative à la recherche d’une solution politique au problème irakien », a souligné Schroeder.

Contactez-nous !