Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Schwarzenegger déclare « l’état d’urgence fiscale » en Californie

La rédaction
visites
2398

13 décembre 2008 (LPAC) — Le 1er décembre, le gouverneur républicain Arnold Schwarzenegger a déclaré « l’état d’urgence fiscale » en Californie, convoquant le Parlement dans une session spéciale qui pourrait durer quarante-cinq jours.

Le « Golden State », le plus peuplé des Etats américains qui constituerait la huitième économie mondiale s’il s’agissait d’un pays indépendant, est décrit par Schwarzy, toujours preneur de formules chocs, comme une « victime d’un accident de la route se vidant de son sang ».

Avec un déficit qui s’élève à 11,2 milliards de dollars pour l’exercice fiscal qui s’achèvera en juin prochain, l’Etat possède le déficit le plus élevé du pays. Et il pourrait bondir à 28 milliards au cours des dix-huit prochains mois. De plus, écrasée par une dette dépassant les 60 milliards de dollars, la Californie affiche la plus mauvaise notation de crédit des cinquante Etats et un taux de chômage officiel de 8,2% (contre 6,7% au niveau national). A cela, il faut ajouter un taux de procédures de saisies record et une perte de 136 000 emplois dans le bâtiment en deux ans. En effet, il y a de quoi se faire du souci.

Si Schwarzenegger, pour résoudre la crise, a forcé les démocrates à avaliser pour 8 milliards de dollars de coupes claires, il faut rappeler qu’il fut porté au pouvoir par George Shultz, qui fut le principal architecte des gouvernements Bush-Cheney et, jadis, du régime Pinochet.

Pour les élites financières et Shultz, il s’agit de refaire l’expérience d’un régime d’exception, d’abord en Californie, et ensuite à l’échelle des Etats-Unis.

Historiquement, le miracle californien s’est construit par l’heureuse combinaison d’investissements publics dans l’infrastructure de base et une vision optimiste du progrès scientifique et technologique, appliqué à l’industrie et à l’agriculture. C’est cette approche économique, expression de l’authentique « Système d’économie politique américain », que George Shultz, Felix Rohatyn et leurs amis entendent éliminer.

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !