Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Selon la presse britannique Litvinenko était un agent du MI-6

La rédaction
visites
966

L’accusation qu’Alexandre Litvinenko, mort par du polonium 210 hautement radioactif l’année dernière à Londres, était un agent stipendié du service secret anglais MI-6 est apparue fin octobre dans le quotidien britannique Daily Mail, confirmant ainsi les pistes invoquées par les autorités russes. Le quotidien londonien, citant des sources diplomatiques et des renseignements désireux de garder l’anonymat, affirme que l’ex-agent du KGB Litvinenko recevait une avance mensuelle de 4000 dollars des services anglais. « On pense savoir que Sir John Scarlett, actuellement à la tête du MI-6 et autrefois basé à Moscou, fut impliqué dans son recrutement au Secret Intelligence Service (SIS) » affirme le Mail.

Au mois de mai, Andrei Lugovoy, accusé par les Britanniques d’avoir commis ce meurtre au grand profit du président russe Vladimir Poutine, avait déclaré que Litvinenko fut recruté par les services secrets anglais : « Je ne pouvais pas écarter l’idée que Litvinenko était devenu un agent hors contrôle et qu’ils [MI-6] ont décidé de s’en débarrasser » Aujourd’hui, Lugovoy a déclaré que sa version a été reconnue la bonne. « J’espère que l’opinion publique anglaise exigera des services secrets anglais, après ces aveux dans leur presse, des éclaircissements sur les circonstances exactes de la mort de Litvinenko », disait-il à l’agence Itar-Tass.

« La mort de Litvinenko a été utilisée comme une provocation envers la Russie et pour salir son image », a déclaré pour sa part un membre de la Douma, Viktor Alksnis, « toute cette histoire sent mauvais. »

Les révélations actuelles viennent un mois après la publication d’un entretien avec Lyndon LaRouche par le site RPMonitor et largement repris sur d’autres sites internet russes. Son titre : « La menace vient de Londres. »

Contactez-nous !