Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Sharon au service de Cheney

La rédaction
visites
688

Lyndon LaRouche a averti que le Premier ministre israélien Ariel Sharon serait prêt à servir de « grenade » pour Dick Cheney, en lançant une « frappe préventive », éventuellement nucléaire, contre le complexe nucléaire iranien. Quelques jours après la mise en garde de LaRouche, le ministre israélien de la Défense Shaul Mofaz a déclaré : « Si à leur fort désir d’avoir une capacité nucléaire, on ajoute la capacité du Shahab-3 [un missile balistique de portée intermédiaire] et d’autres versions que les Iraniens mettent au point, je crois que c’est à la fois une menace et un danger. (...) Israël a une capacité de dissuasion et les moyens nécessaires de riposter de manière défensive. »

Le commentateur militaire du Ha’aretz, Ze’ev Schiff, écrivait le 23 juillet que le Shahab-3 n’a rien de nouveau, ajoutant que « pour dissuader un pays comme l’Iran, où les dirigeants se définissent comme l’ennemi d’Israël, le facteur déterminant est l’arme stratégique israélienne. Israël n’a pas besoin de brandir des menaces comme le font les ayatollahs. A Téhéran comme ailleurs, on sait bien que cette arme existe. » Evidemment, l’« arme stratégique israélienne » est le nom de code habituel de l’arsenal nucléaire israélien qui compte jusqu’à 300 ogives nucléaires.

Selon le Guardian de Londres du 17 juillet, le Bureau des plans spéciaux (OSP) de Donald Rumsfeld, celui qui a falsifié les renseignements sur l’Irak, coordonne ses activités avec une unité de renseignement informelle « ad hoc » dans le bureau de Sharon, sans passer par le Mossad ou le renseignement militaire. On croit savoir que le lieutenant de Sharon, Dov Weisglas, participe à cette opération « ad hoc ».

Un expert allemand nous a confirmé que la mise en garde de LaRouche à propos d’une frappe israélienne contre l’Iran est tout à fait justifiée. Le gouvernement israélien a déjà fait savoir qu’il ne permettrait jamais la mise en service du réacteur de Bushehr, et il n’est pas à exclure, à son avis, qu’une frappe nucléaire « limitée » soit menée.

Par ailleurs, un stratège militaire israélien nous a confié que Sharon exagère délibérément la menace que constitue l’Iran. Presque tous les grands pays voisins que les missiles Shahab pourraient atteindre, y compris Israël, « peuvent riposter massivement s’ils sont attaqués ». Il craint que Sharon écarte des décisions les services du renseignement, et il a déjà détecté des signes allant dans ce sens. En outre, il a fait remarquer que les « néoconservateurs à Washington ont été affaiblis par la détérioration de la situation en Irak. Bush lui-même et ses conseillers de campagne ne veulent pas d’une nouvelle guerre avant novembre 2004. Et la population américaine n’en veut certainement pas. Mais si je repense à ce qui s’est passé au Vietnam, cela pourrait se produire maintenant. (...) Lorsque les Américains sont entrés dans le bourbier vietnamien, Nixon et Kissinger, désespérés, ont commencé à bombarder le Cambodge, étendant la guerre. Je connais Cheney, je connais Wolfowitz, et ils sont tous les deux suffisamment fous pour commencer de nouvelles guerres dès maintenant, que ce soit contre l’Iran ou la Corée du Nord ou la Syrie. »

Contactez-nous !