Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Sharon « s’exerce » à l’expulsion des Palestiniens

La rédaction
visites
740

Dans l’ombre de la guerre en Irak, l’armée israélienne a procédé le 2 avril à une opération brutale préfigurant le « transfert définitif » en masse des Palestiniens. Soutenue par des chars et des porte-hélicoptères, l’armée a investi le camp de réfugiés de Tulkarm, en Cisjordanie, qui abrite 20 000 Palestiniens, et a donné l’ordre à toutes les personnes de sexe masculin, âgées de 15 à 40 ans, de sortir du camp. Quelque 2000 hommes et garçons ont alors été emmenés de force dans des camions vers un camp de détention à quelques kilomètres de là. Ils ont alors été systématiquement interrogés, tandis que d’autres soldats fouillaient le camp de Tulkarm, maison par maison, à la recherche de militants palestiniens.

Ce n’est que suite aux protestations indignées de plusieurs dirigeants israéliens que l’opération a été arrêtée. La direction du Parti Meretz s’est déclarée « profondément choquée de l’expulsion temporaire de 1000 habitants de Tulkarm ». Elle a exigé du gouvernement qu’il mette aussitôt fin à cette opération et s’engage à ce que de tels actes ne se reproduisent jamais. « Si l’on peut expulser aujourd’hui 1000 habitants de Tulkarm, on pourrait en faire autant demain à Tel Aviv ». Yossi Beilin, qui fut l’architecte des accords d’Oslo, a déclaré que cette opération « évoque de sinistres souvenirs » et que « seul un esprit tordu aurait pu concevoir un tel plan. » Adam Keller, du groupe pacifiste israélien Gush Shalom, craint que cette action, qui porte atteinte au droit international, ne soit que la première tentative de transfert de population. Il pense que l’armée a déplacé ce grand nombre de personnes à titre d’essai, pour voir quelles réactions cela provoquerait.

Contactez-nous !