Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
(RIA Novosti).

Sommet Russie-UE : entente sur tout, sauf sur les problèmes les plus graves avec certains pays

La rédaction
visites
633
commentaire

(RIA Novosti). Les participants au sommet Russie-UE se sont entendus sur toutes les questions, à l’exception des problèmes les plus aigus "qui requièrent une étude et un travail supplémentaires", a déclaré vendredi Vladimir Poutine à l’issue du sommet.

VOLJSKI OUTES (Région de Samara), 18 mai - (RIA Novosti). Les participants au sommet Russie-UE se sont entendus sur toutes les questions, à l’exception des problèmes les plus aigus "qui requièrent une étude et un travail supplémentaires", a déclaré vendredi Vladimir Poutine à l’issue du sommet.

"Il s’agit en règle générale de problèmes qui plongent leurs racines dans l’égoïsme économique d’un seul, de deux ou de trois pays européens", a-t-il précisé.

PROBLEME DE LA VIANDE POLONAISE

Le président russe a reconnu que les parties n’avaient pas réussi à s’entendre sur ce point. "En effet, la question de la viande polonaise n’est pas réglée", a-t-il confirmé. "Nos collègues et amis polonais ne nous adressent pas la parole depuis plus d’un an. Heureusement qu’il y a la chancelière allemande qui représente leurs intérêts. Nous continuerons de travailler sur ce problème", a déclaré M. Poutine.

En novembre 2005, la Russie avait provisoirement interdit les livraisons de viande et de légumes provenant de Pologne, soupçonnant les entreprises polonaises de réexporter ces produits originaires de pays dangereux sur le plan vétérinaire et phytosanitaire. En réponse, la Pologne a opposé son veto à la conclusion d’un nouvel accord de partenariat et de coopération entre la Russie et l’Union européenne.

De son côté, Angela Merkel a fait savoir que les problèmes des livraisons de la viande polonaise, de même que la protection des consommateurs, préoccupaient toute l’Union européenne.

Selon le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, la Russie n’a aucune raison d’interdire l’importation de viande polonaise. "Si ce motif était fondé, nous n’aurions pas permis que la viande provenant de Pologne circule au sein de l’Union européenne", a-t-il indiqué.

ACCORD DE PARTENARIAT STRATEGIQUE

La Russie ne cherche pas à dramatiser la situation autour du nouvel accord de partenariat et de coopération avec l’Union européenne, car elle estime que cette dernière doit d’abord régler ses problèmes internes, a fait savoir M. Poutine.

PROBLEMES BALTES

Le président russe a déclaré que la Russie exigeait que les personnes coupables de n’avoir pas prêté secours à un ressortissant russe mort pendant les récents troubles à Tallinn soient poursuivies pour non-assistance à personne en danger et punies comme il se doit. "L’essentiel, ce n’est pas le fait que cet accident a eu lieu. Ce qui nous inquiète, c’est le fait qu’une personne blessée a été laissée sans secours. Elle se mourrait sous les yeux de la police. Inutile de dire que cela constitue un crime délibéré. Nous exigeons que les coupables soient traduits en justice", a indiqué M. Poutine.

Dans la nuit du 27 avril, les autorités estoniennes avaient démantelé, au centre de Tallinn, le monument au Soldat libérateur, ce qui avait provoqué des troubles dans la capitale de ce pays balte. Pendant les heurts entre la police et les manifestants, des centaines de personnes avaient été interpellées et des dizaines avaient reçu des blessures. Un manifestant, un Russe né en 1987, a trouvé la mort.

M. Poutine a également qualifié d’inadmissible les violations des droits de la population russophone en Lettonie et en Estonie. "Notre position sur ce point est bien connue et nous l’avons réaffirmée aujourd’hui encore : nous considérons que ces pratiques sont inadmissibles et indignes de l’Europe", a souligné le président russe.

Evoquant l’entrée de la Lituanie dans l’espace Schengen, il a déclaré que cela ne se répercuterait pas sur les modalités requises pour les Russes qui souhaitent se rendre en voiture ou par train dans la Région de Kaliningrad.

La Lituanie doit intégrer l’espace Schengen au milieu de 2007. A l’heure actuelle, les habitants de Kaliningrad reçoivent des visas lituaniens gratuitement. Pour ceux qui doivent traverser ce pays par voie terrestre, les documents de transit sont délivrés selon une procédure simplifiée.

COOPERATION ECONOMIQUE ET COMMERCIALE

L’Union européenne soutient l’intention de la Russie d’adhérer à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a assuré M. Barroso. "La Russie est actuellement le seul pays à économie développée du monde à n’être pas membre de l’OMC. Nous soutenons entièrement l’idée de sa participation à l’activité de l’Organisation mondiale du commerce", a-t-il souligné.

Il a également constaté le progrès réalisé par la Russie et l’UE dans de nombreux domaines économiques, dont celui des investissements.

De son côté, M. Poutine a fait savoir qu’en matière d’énergie, la Russie et l’Union européenne avaient l’intention de concevoir un mécanisme d’information et d’avertissement réciproques. Il a aussi souligné l’entente intervenue entre les partenaires sur la nécessité d’accélérer la mise au point des programmes de coopération frontalière.

"Nous sommes également convenus de promouvoir la coopération douanière et de combattre ensemble la délinquance et le trafic de stupéfiants", a dit en conclusion le chef de l’Etat russe.

Pour la première fois depuis plusieurs années, aucun document conjoint n’a été signé par les parties à l’issue du sommet. Cependant, a souligné M. Poutine, elles ont défini "l’axe de leurs démarches futures ".

Contactez-nous !

Don rapide