Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Sommet de l’Arctique : la Russie confirme le projet du détroit de Béring

La rédaction
visites
1489

16 octobre 2007 (LPAC) - Les délégués russes à la Conférence de l’Arctique sur l’énergie (AES) à Anchorage en Alaska, ont confirmé l’intention de leur pays de réaliser le projet de corridor ferroviaire et de tunnel du détroit de Béring. Avec la participation du Département d’Etat américain, l’AES rassemble notamment des décideurs russes, canadiens et américains pour discuter de l’avenir de la région. La rédactrice économique du magazine international EIR fondé par Lyndon LaRouche, Marcia Baker, participa activement à la conférence et a pu nous faire part des commentaires suivants :

  • Le physicien Yevgéni Velikhov, secrétaire de la Chambre civile russe et président de l’Institut Kourchatov (le principal organisme de recherche nucléaire russe) a expliqué le rôle clé des mini-réacteurs nucléaires dans le développement de la région. Ce seront des unités mobiles, transportées par rail, route ou navire.
  • Alexandre Sergeyev, l’un des directeurs du plus grand producteur d’hydro-électricité russe RusHydro, a fait part avec enthousiasme que son pays était déjà en train de construire sa part du projet. « A l’heure même où nous parlons, des turbines fonctionnent déjà pour fournir l’hydro-électricité nécessaire à l’expansion du réseau ferroviaire », alors que le barrage de Bureyskaya donnera sa pleine capacité (2000 MW) dés le 19 octobre. Sergeyev a également confirmé le plan ferroviaire approuvé par le gouvernement russe début septembre, portant sur 400 milliards d’euros d’investissement jusqu’en 2030.
  • Sergeyev a également annoncé que la Russie est en mesure de financer un tiers du projet pour le détroit de Béring, et qu’il reste donc 50 milliards de dollars à trouver.
  • Le comité triparti (Russie-Canada-Etats-Unis), l’Interhemispheric Bering Strait Tunnel and Railroad Group (IBSTRG), a dit préparer la phase de dialogue ultime qui mènerait à l’engagement ferme des gouvernements.

Les discussions ont également porté sur les centrales nucléaires flottantes, un concept russe, ainsi que sur l’utilisation des trains à lévitation magnétique. Rappelons que Lyndon LaRouche avait rédigé un texte d’orientation lu lors de la conférence sur « les Mégaprojets de l’Extrême-Orient russe » à Moscou en avril, et qu’il a placé le projet du détroit de Béring comme la clé d’une stratégie d’évitement de guerre entre les Etats-Unis et la Russie, concept qui fut au cœur des discussions lors de la conférence internationale de l’Institut Schiller à Kiedrich en Allemagne les 15 et 16 septembre derniers.

Contactez-nous !