Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Soros refuse de réguler Soros

La rédaction
visites
1626

11 juillet 2008 (LPAC) — Le 9 juillet, lors d’une émission à la National Public Radio (NPR) américaine traitant des « bulles » financières, le spéculateur britannique George Soros, un des piliers financiers importants de Barack Obama, a souligné que pour lui il était hors de question de retourner aux types de régulations bancaires d’avant les années 1970.

« Je ne pense pas qu’il faille revenir à la surrégulation telle qu’elle existait après la grande dépression », disait Soros. « Je ne suis pas pour avoir des régulations en tant que telles, parce que les marchés sont de biens meilleurs régulateurs, car les marchés sont plus flexibles… »

{}

Dans la même émission, interpellé sur le fait qu’une brochure du mouvement de LaRouche expose le triste passé du spéculateur, Soros a déclaré qu’il pensait que LaRouche était « un dingue insignifiant [a nut], qui avance toutes sortes de fausses accusations sans aucun fondement mais distribuées partout… »

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !