Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Subprimes : les évictions se poursuivent, bientôt le tour d’Obama ?

La rédaction
visites
1300

26 octobre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Il est temps de regarder la réalité en face : depuis son entrée en fonction, Barack Obama n’a rien fait pour le peuple et tout fait pour protéger Wall Street. Alors que le « foreclosure gate » révèle les nouveaux crimes des spéculateurs contre la population, le Président s’est ouvertement opposé à un gel des saisies immobilières. Très en vue aux Etats-Unis depuis sa victoire dans les primaires démocrate avec son slogan « Impeach Obama », la candidate larouchiste au poste de député du Texas, Kesha Rogers, a publié hier cette déclaration cinglante :

« Obama défend le "droit" des banques internationales à évincer les Américains de leur maison, prétextant qu’un moratoire sur les saisies de logements affaiblira l’économie. Même Herbert Hoover au plus fort de la Grande dépression n’avait pas osé jeter les gens à la rue. Cette folie meurtrière d’Obama continuera de faire des victimes tant qu’on ne l’évincera pas de la Maison Blanche en recourant au 25e amendement.

« Depuis juillet 2007, la politique de Washington est une vaste fumisterie. Le projet de loi HBPA proposé à l’époque par l’économiste Lyndon LaRouche est la seule option pour régler cette crise du crédit hypothécaire, aider les millions de gens qui sont victimes de saisies immobilières, et mettre un terme à la bulle folle des MBS [actifs titrisés adossés à des prêts hypothécaires, ndlr].

« Le HBPA comprend trois mesures :

1- le gel national des saisies ;

2- la protection des banques de dépôt, via une procédure Glass-Steagall de faillite organisée permettant également l’annulation des actifs toxiques associés au marché des produits financiers dérivés ;

3- la création d’un système de loyer permettant de recapitaliser les banques de dépôt pendant toute la durée du moratoire, coordonné par les gouverneurs des Etats.

« Ce processus pourrait durer des années, mais c’est la seule manière de s’assurer que les familles gardent leur maison et échappent à la main invisible de Wall Street qui les pille depuis qu’en 1971 Nixon a démantelé le système de Bretton Woods de Franklin Roosevelt.

« Seul le rétablissement d’un système bancaire sous la coupe du Glass-Steagall Act, où les actifs et dépôts de la vie de tous les jours sont séparés des activités spéculatives, couplé à des investissements massifs dans les projets scientifiques et d’infrastructure avant-gardistes – comme le NAWAPA et la NASA – peuvent engendrer une reprise solide sur le long terme. Seule cette politique est en mesure de créer suffisamment d’emploi productifs pour que les gens aient les moyens d’acheter une maison et d’élever leurs enfants. Cela n’a aucune chance d’arriver tant qu’Obama occupera le bureau oval ; il doit donc être évincé via un recours immédiat au 25e amendement. »



Contactez-nous !