Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Suicides de Bridgend : Facebook vous pendra

La rédaction
visites
1839
commentaire

Le 22 février 2008 (Nouvelle Solidarité) - Jenna, une jeune femme de 16 ans s’est pendue à un arbre à Bridgend une ville Galloise de 45.000 habitant au Royaume Uni. C’est le dix-septième suicide depuis un an. La police anglaise, dans la pure tradition de Sherlock Holmes s’est ruée sur les pages personnelles des adolescentes sur les sites de socialisation Bebo et Facebook. De toute évidence, constate la police, « il n’y a pas de lien entre ces dix-sept pendaisons » car aucun contact avec une secte qui aurait pu les pousser au suicide n’a pu être établi.

Cependant, l’inspecteur Dupin d’Edgar Allan Poe aurait immédiatement remarqué que la secte était dans l’ordinateur et s’appelait Facebook. Les portables des filles abondaient d’hommages aux disparus, avec des photos et même des vidéos, et des messages du style « tu vivras toujours pour nous. » Une députée locale a déclaré que ces messages ont contribué à « la romanticisation du suicide » : la pendaison y est présentée comme l’acte romantique extrême.

Policiers, éducateurs, psychologues et médecins ont lancé un plan anti-suicide et tentent de convaincre les jeunes qu’il n’y a pas de « vie virtuelle » après la pendaison.

Pour creuser le sujet : l’analyse de Jacques Cheminade

Contactez-nous !

Don rapide