Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Sursaut italien pour un Glass-Steagall

La rédaction
visites
861
commentaires

2 juillet 2010 (Nouvelle Solidarité) – La résolution pour un Glass-Steagall introduite dernièrement au Sénat italien a désormais 12 co-signataires, a déclaré le sénateur d’opposition Oskar Peterlini au quotidien italien Südtirol-News. Une motion identique a également été déposée à la Chambre des députés, mais cette fois-ci par 25 membres de la majorité ! Une partie de ces parlementaires est, en particulier, liée au secteur des PME industrielles, acculées à la faillite faute d’être soutenues par les banques.

« Le gouvernement italien devrait réformer le système bancaire et imposer, à l’image de la loi Glass-Steagall de 1933, une séparation stricte entre les banques d’affaires et les établissements de crédit conventionnels, tel que c’était jusque dans les années 1990 », a déclaré Peterlini. « Depuis que la crise financière a éclaté, l’on discute de comment empêcher une prochaine crise. Il est temps d’agir (…). A l’avenir, pour éviter ces crises et s’assurer que les flux de capitaux aillent dans l’économie réelle, l’on doit empêcher que les produits dérivés et autres titres financiers toxiques puissent toucher l’économie physique. Cela ne peut être fait qu’en imposant à nouveau aux banquiers de choisir entre activités conventionnelles et activités d’investissement. »

« Nous ne pouvons accepter que des centaines de milliards d’euros des contribuables servent à sauver les banques et compenser les pertes spéculatives, et que dans le même temps les gouvernements européens prêchent l’austérité en disant aux citoyens qu’il n’y a pas d’argent pour eux, pour les familles et les PME-PMI. »


Notre politique :


Voir les 3 commentaires

  • petite souris • 02/07/2010 - 16:29

    Les italiens deviennent raisonnables.

    ...et vont être les premiers à montrer l’exemple aux autres pays européens.

    Cela aurait pu être le rôle de la France, encore eut-il fallu qu’elle soit gouvernée...

    L’histoire ne repasse pas les plats, dommage pour Sarko et les siens.

    ...et le peuple de France appréciera !

    • pIC ET pUCE • 02/07/2010 - 19:42

      Le tissu industriel en Italie est composé en grande partie de petites et de moyennes entreprises très affectées par la crise. Cela se voit dans la vie de tous les jours.
      C’est une question de survie que d’agir dans ce sens pour les Italiens.

      En France, il est plus facile de masquer la réalité : le choc n’en sera que plus douloureux.

    Répondre à ce message

  • lejules • 02/07/2010 - 17:21

    il faut sacrifier les retraites et les droits sociaux pour sauver les banques.devant ce scandale qui se déroulent devant nos yeux:partout de par le monde que ce soit en Europe aux usa ou en Asie la vérité commence a poindre et le bon sens commence a se faire connaitre malgré l’étouffement pratiqué par les médias. après les 30 glorieuses nous avons eut les 40 mafieuses. l’histoire bascule une époque se termine.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 22 juillet le monde
en devenir

Don rapide