Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

The Economist/FMI : Front uni contre les vieux

La rédaction
visites
1625

30 juin 2009 (Nouvelle Solidarité) - Dans son numéro du 27 juin, le magazine britannique The Economist présente son « rapport spécial sur les populations vieillissantes », estimant que ce « problème » est bien plus grave que la crise financière. En couverture, le magazine présente Barack Obama en docteur muni d’une énorme seringue, et titre « Réformer la Santé : Ca va faire mal », en référence aux 950 milliards de coupes annoncés par le président américain.

« Les habitants des pays riches vont devoir être sevrés de leur aspiration à des retraites toujours plus généreuses et des soins de santé toujours plus universels. Désormais, puisqu’ils vivent plus longtemps, et en bonne santé pour la plupart, ils devront accepter de travailler plus longtemps pour des retraites moindres. » Voila pour ceux qui croiraient encore pouvoir vivre caché et éviter les balles sans jamais prendre part à ce combat politique.

« Est-ce que la récession rendra l’introduction de nouvelles réformes plus facile ou plus difficile ? Si les gens se sentent plus pauvres, ils pourraient penser que leur gouvernement doit faire plus pour eux plutôt que moins. Mais certains disent que si la situation est déjà agitée, le changement est d’autant plus facile. Ils citent une maxime très en vogue à la Maison Blanche : ‘Ne gaspillez jamais une bonne crise’. »

D’autre part, le FMI vient d’adresser un bon point à la France pour ses mesures de stimulation de l’économie, comme la mise en place du RSA, la rupture de contrat conventionnelle, l’absence de coup de pouce au smic et la fusion ANPE-Unedic. Dans son nouveau rapport sur l’économie française, le club de réflexion socialiste présidé par Dominique Strauss Kahn, précise que si la France veut rester compétitive « l’attention devrait se porter sur une élévation de la participation du marché du travail au niveau de la moyenne européenne, notamment par l’intermédiaire d’un changement de l’âge très précoce de départ en retraite » (sic).

Contactez-nous !