Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèes

Tony Blair revendique une force militaire pour l’Afrique

La rédaction
visites
948

Lors d’un discours prononcé le 7 octobre à Addis Abeba, le Premier ministre britannique Tony Blair a proposé la création d’une « force d’intervention » de l’UE, forte de 15 000 soldats, chargée de s’occuper des conflits en Afrique. Il s’agit en fait d’une nouvelle forme évidente de « re-colonisation » du continent par les puissances anglo-américaines, où des services de renseignement anglo-américains et européens commencent par fomenter et manipuler des conflits, comme au Soudan, au Congo ou en Sierra Leone, puis, lorsque ceux-ci échappent à tout contrôle, comme c’est le cas pour le Darfour, on organise une occupation militaire directe.

La proposition de Tony Blair a déjà été discutée dans le cadre de l’UE et de l’OTAN. La « force d’intervention » serait composée de dix bataillons de 1500 soldats chacun, fournis par la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et la Pologne, alors que des pays plus petits contribueraient à la formation des autres groupes. Il ne s’agirait pas d’une force de maintien de la paix sous mandat onusien, mais d’un déploiement de combat, envoyé sur place en attendant l’arrivée d’une force de l’ONU ou de l’Union africaine pour une mission à plus long terme. Le gouvernement américain avait déjà fait des propositions de cette nature, et un conseil consultatif du Congrès américain (Africa Policy Advisory Panel) a publié en mai 2004 un rapport intitulé « La progression des enjeux américains en Afrique », dans lequel il plaidait pour l’envoi au Soudan d’une « force internationale de riposte rapide », formée par les pays membres de l’OTAN.

Tous ces projets militaires escomptent que les pays africains renoncent à leur souveraineté et remettent le pouvoir à des organisations multinationales ou à des régimes fantoches mis en place par les puissances anglo-américaines. Le ministre de la Défense allemand, Peter Struck, a indiqué dans diverses interviews que des troupes allemandes pourraient être déployées en Afrique, par exemple au Soudan, dans le cadre de missions de l’OTAN ou de l’UE. Alors que l’attention en France et en Allemagne est focalisée sur le refus d’envoyer des forces militaires en Irak, l’initiative de Blair vise à attirer ces deux pays dans une autre aventure impériale. Malheureusement, les deux gouvernements semblent être tombés dans le piège, la France en raison de sa tradition « coloniale » et l’Allemagne, semble-t-il, par stupidité.

Contactez-nous !