Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Traité de Lisbonne : 100 000 signatures contre en Autriche

La rédaction
visites
965

Autriche, le 8 avril (Neue Solidaritaet) - La date du débat au parlement sur le Traité de Lisbonne se rapproche. Le mouvement « Sauver l’Autriche » a présenté au gouvernement et au parlement, 103 313 signatures collectées contre la ratification de ce traité. Ce mouvement est classé « centre droit », mais une coalition de « gauche », le Volxabstimmung, mobilise aussi contre le Traité.

Comme Karl Walter Nowak, porte-parole de « Sauver l’Autriche » l’a déclaré aux médias, la collecte de signatures continuera même si le parlement ratifie le Traité. Les Socialistes, Démocrates-Chrétiens et Verts y sont favorables, mais les partis d’opposition, les Démocrates Libres et le Centre civique Autriche ne le sont pas.

Le mercredi 9 avril à 19 h, le mouvement « Sauver l’Autriche » organise une autre manifestation de protestation à Vienne. Il s’est engagé aussi à organiser un référendum à travers tout le pays qui, bien que n’ayant pas un caractère contraignant sur le parlement, aurait un impact moral et politique des plus importants. Il faut souligner que bien qu’en 1994, deux tiers des autrichiens aient voté en faveur de l’adhésion à l’UE, aujourd’hui, ils sont près de deux tiers à vouloir un référendum et à être contre le Traité. Toute une série de recours juridiques ont déjà été déposés devant la Cour constitutionnelle du pays. Ce mécontentement populaire devient de plus en plus visible, poussant les membres du gouvernement et les élus, à intervenir de plus en plus dans les médias pour convaincre la population des bienfaits du Traité. Le Chancelier Alfred Gusenbauer, le ministre des Affaires étrangères Ursula Plassnik, le Vice-chancelier Wilhm Molterer et le ministre de la Justice Maria Berer, ont même tenu une conférence de presse conjointe le 8 avril, dans le but de rassurer l’opinion publique.

Contactez-nous !