Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Tremonti défend Glass Steagall contre le « fascisme blanc »

La rédaction
visites
976
commentaire

21 janvier 2012 (Nouvelle Solidarité) — L’ancien ministre de l’économie italien Giulio Tremonti a écrit un nouveau livre, appelé « Sortie de secours »(Uscita di sicurezza) dans lequel il expose le coup « fasciste blanc » des gouvernements technocratiques comme « le dernier stade de la finance » et appelle à un nouveau pacte entre états qui inclue un retour au Glass-Steagall.

Tremonti trace quatre options pour le futur :

  1. un éclatement catastrophique de l’euro ;
  2. un éclatement ordonné de l’Eurozone en deux parties ;
  3. une réorganisation constitutionnelle de l’UE avec un budget commun et une banque centrale ;
  4. une « nouvelle alliance » entre les peuples et les Etats.

Le dernier chapitre du livre est dédié à la quatrième option, celle que Tremonti préfère.

Ce que Tremonti appelle un « Standard légal global » passe par la réintroduction du « glorieux » Glass-Steagall Act, qui a marqué l’ère FDR, empêchant la confusion entre l’économie productive et les activités spéculatives. La « Sortie de secours » de Tremonti consiste à renforcer les États à travers un pacte avec les peuples.

Le système financier a atteint le stade final en « remplaçant directement le gouvernement par des technocrates qui sont totalement étrangers au peuple et donc savent ce qui est bon pour le peuple » ironise Tremonti en référence au gouvernement Monti. C’est cela que Tremonti appelle « fascisme blanc »

La fameuse lettre de la BCE au gouvernement italien d’août 2011 était une « lettre d’apostolat financier » contenant « une menace de refuser l’aide à l’Italie » faute d’émission de bonds souverains. Tremonti compare la BCE à un « FMI dans un régime d’occultisme », c.a.d. qui exerce le même pouvoir sur les souverainetés sans l’admettre. Au lieu de coups militaires, les gouvernements et les parlements sont mis dans un « état de réception » sous prétexte de stabilité systémique de l’euro, par des « technocrates qui se font les apôtres d’utopies, encore convaincus du dogme monétaristes ». Le Conseil de Stabilité Financière est le cheval de Troie de la finance dit Tremonti.

Un changement décisif fut le sommet du G-8 de Deauville en mai 2011, écrit Tremonti, où le couple Merkozy a capitulé devant la finance et créé le chaos en distinguant les « bons » et les « mauvais » États, et en soumettant les gouvernements à la monnaie en une « anomalie extravagante ».

Le paquet fiscal qui doit être approuvé en Italie le 30 janvier est un acte de guerre, avertit Tremonti.

Voir le commentaire

  • petite souris • 23/01/2012 - 19:44

    ... ou comprendre aisément pourquoi Tremonti a été écarté du pouvoir et remplacé par un Goldman&Sachs’s boy ....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide