Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Trichet Premier ministre ?

visites
1108

C’est bien évidemment une blague (pour l’instant) mais la nomination de Jean-Claude Trichet à Matignon serait l’équivalent de ce que viennent de subir la Grèce et l’Italie, où la Troïka – Commission européenne-BCE-FMI – vient de mener un changement de régime éclair pour placer ses hommes et mener une austérité brutale.

Certes, on ne pleurera ni Berlusconi, ni Papandréou, mais au moins avaient-ils la légitimité d’avoir été élus par le peuple. En effet, leurs remplaçants, Mario Monti et Loukas Papadémos sont deux eurocrates n’ayant jamais affronté les urnes.

- Mario Monti a passé sa vie dans le temple du monétarisme italien, l’université Bocconi de Milan, en tant qu’étudiant, puis recteur et enfin président, faisant montre de son aptitude à intégrer et respecter les règles du jeu. Entre 1994 et 2004, il a été en charge du Marché intérieur puis de la Concurrence à la Commission européenne, avant de devenir conseiller international de la tristement célèbre banque d’affaire américaine Goldman Sachs. Signe de sa détermination à servir ce système jusqu’au bout, il est président de la branche européenne de la Commission trilatérale, un club huppé pour serviteurs de la mondialisation financière où il a eu tout loisir de rencontrer... Loukas Papadémos !

- Loukas Papadémos a passé presque dix ans pendant les seventies à apprendre la catéchisme monétariste au sacro-saint MIT de Boston. Il est rapidement embauché par la succursale bostonienne de la Réserve fédérale, sésame qui lui ouvre les portes de la Banque centrale grecque qu’il va gouverner entre 1994 et 2002, époque où Goldman Sachs, avec la bénédiction de l’Europe, aide secrètement les autorités du pays à trafiquer ses comptes pour être admissible dans l’euro. En récompense, il est nommé vice-président de la Banque centrale européenne, poste qu’il occupera jusqu’en mai 2010, époque où il fut dépêché à Athènes pour encadrer Papandréou. Papadémos est donc membre de la Trilatérale depuis 1998.

La dictature financière n’est plus en Afrique ou en Amérique latine, elle est revenue ici, en Europe.

Contactez-nous !