Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Trichet sur Glass-Steagall : votre opinion n’est pas « la nôtre »

La rédaction
visites
1053
commentaires

16 juin 2010 (Nouvelle Solidarité) – Alors que le système euro pourrait s’effondrer à tout moment à cause de la faillite de fait des banques européennes, Jean Claude Trichet fait montre de ses tendances suicidaires en refusant avec véhémence de rejoindre le camp du Glass-Steagall – cette loi de 1933 établissant une séparation stricte entre activités bancaires classiques (dépôt, crédit, gestion de comptes) et spéculatives. Notre collègue de l’Executive Intelligence Review (EIR) à Francfort, Claudio Celani, a pris à parti le gouverneur de la BCE, qui recycle massivement les actifs toxiques des banques privées, lors de sa conférence de presse mensuelle le 10 juin.

Celani est intervenu pour regretter que le dernier numéro de la Global Stability Review de la BCE rejette les critères de Glass-Steagall, en s’appuyant sur deux arguments : l’un d’ordre idéologique (la « tradition européenne de banque universelle » [*]), l’autre d’ordre technique (un pare-feu entre les activités des banques pourrait perturber le « bon fonctionnement » des marchés).

Or, poursuivit Celani, les traditions peuvent changer puisque avant le Glass-Steagall la tradition était aussi à la banque universelle. Puis comme Trichet l’a admis lui-même dans sa conférence, les marchés sont déjà en plein désarroi, donc rétablir le Glass-Steagall ne risque pas de perturber leur « bon fonctionnement » ! Mais l’essentiel, que la BCE ne soulève pas, c’est que « grâce à cette séparation, l’enjeu de la protection devient clair, les gouvernements pourront protéger les dépôts, mais pas le reste. Maintenant, nous avons ces actifs toxiques, nous avons une garantie sans limite pour des milliers de milliards. Comment résoudre cela ? », a conclut Celani.

En guise de réponse, Trichet a admis, devant les médias du monde entier que la BCE n’a aucun argument valable à opposer à un Glass-Steagall – transformant ainsi l’enjeu politique très réel en une affaire d’« opinion ». Sa déclaration, plutôt étonnante : « Je connais votre position, puisque vous l’avez exprimée la dernière fois, je comprends que l’on puisse la défendre. Je vois aussi, bien sûr, que c’est depuis très longtemps un débat traditionnel aux Etats-Unis. Il est vrai aussi que la position prise par la BCE – et que vous avez très bien fait ressortir – est que nous considérons que ce n’est pas quelque chose que nous jugerions, je dirais, urgent ou même extraordinairement approprié dans notre situation. Mais je ne nie pas que vous puissiez avoir votre opinion ; vous avez votre opinion, nous avons la nôtre. »

Par « la nôtre », M. Trichet entend, bien sûr, celle de la vil razza dannata (vile race maudite) de l’oligarchie européenne dénoncée par le grand républicain Giuseppe Verdi.


A lire : Glass-Steagall global : LaRouche en appelle à l’impulsion gaullienne des Français


[*Jean Claude Trichet, ancien gouverneur de la banque de France, ignore t-il qu’avant d’être abrogé en 1984 par Jacques Delors, le Glass-Steagall français établit à la Libération a permis d’engendrer les trente glorieuses ?

Voir les 5 commentaires

  • gdfontaines • 16/06/2010 - 23:30

    La question étant : à qui profite le crime ?
    On peut se demander ce qu’il a à y gagner le bougre ?

    • fred • 18/06/2010 - 22:48

      Il n’y a rien a gagner ni a perdre.
      De toutes facons j’ai tiré une croix dans ce monde
      Les banquiers ont eu raison de moi.A tous les niveaux.

      J’espere que vous avez fait passer le message.

      J’attends de vos nouvelles

    Répondre à ce message

  • fred • 17/06/2010 - 01:49

    Glass Steagall ou pas
    Il en faudra plus pour me faire revenir un travailleur passionné.
    En attendant je bois de bonnes bieres et compte les points dans ce monde devenu malade d’argent virtuel.
    Tant que les coupables ne seront pas jettes en prison c’est plus la peine de compter sur moi.
    Chomage plage et belle vie en guadeloupe.........
    En attendant mieux excessivement mieux et surement pas des montagnes d’argent mais du bien etre et du plaisir.
    Bon combat quand même.Je suis avec vous.

    • Bertrand Buisson • 17/06/2010 - 09:46

      @Fred

      Message du front : le grand problème auquel nous nous affrontons n’est pas ceux qui font le mal, mais ceux qui s’abstiennent de faire le bien.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 17/06/2010 - 12:51

    Il est vrai aussi que la position prise par la BCE – et que vous avez très bien fait ressortir – est que nous considérons que ce n’est pas quelque chose que nous jugerions, je dirais, urgent ou même extraordinairement approprié dans notre situation. Mais je ne nie pas que vous puissiez avoir votre opinion ; vous avez votre opinion, nous avons la nôtre.

    Monsieur Trichet a osé le dire !!!

    Vit-il dans le même monde que nous ?

    Là, les bras m’en tombent ! Finalement, il avoue connaître la solution pour que les finances mondiales puissent s’en sortir et refuse d’agir dans le bon sens !!!

    Préférer le suicide collectif mondial est incompréhensible sauf à refuser l’inconnu de l’avenir.

    De Gaulle disait : " Ce qu’il reste d’hommes libres n’a plus le choix qu’entre le triomphe et la servitude"

    Monsieur Trichet choisit la servitude, ici à S&P, nous choisisons le triomphe.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide