Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Trois menaces stratégiques

La rédaction
visites
841

La campagne de Lyndon LaRouche pour chasser du pouvoir le vice-président américain Dick Cheney est montée en puissance ces derniers jours. Elle a en effet réussi à mettre sur la défensive les cercles oligarchiques synarchistes derrière Cheney mais, sous une pression extrême, ceux-ci pourraient être tentés de se lancer dans une fuite en avant. Lors de discussions avec des personnes influentes aux Etats-Unis, LaRouche a mis en garde contre trois menaces stratégiques :

D’abord, une confrontation militaire avec la Corée du Nord, impliquant la menace d’utiliser, voire l’utilisation effective, d’armes nucléaires. Cette confrontation pourrait être lancée par des provocations de la part de Washington, comme mettre en place un embargo ou un blocus contre la Corée du Nord, interdire la présence des navires nord-coréens dans les eaux internationales, etc. Comme nous le rapportons ci-dessous, certains analystes américains craignent une crise stratégique majeure dans la péninsule coréenne d’ici la fin de l’année. La « junte » néoconservatrice actuellement active sur le « front coréen » est la même qui a concocté la propagande frauduleuse sur les « armes de destruction massive irakiennes » pour obliger le Congrès et la population à soutenir la guerre en Irak.

Ensuite, le déclenchement d’une confrontation militaire avec l’Iran, ajoutée à la vaste déstabilisation politique menée contre ce pays. Sur ce front, il est à craindre que le gouvernement Sharon lance une « frappe préemptive » contre le complexe nucléaire iranien.

Enfin, un « 11 septembre financier ». Cette éventualité est très réelle, surtout que la politique de taux d’intérêt quasiment à zéro du président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, a une fois de plus attiré de nombreux investisseurs crédules sur les marchés financiers. Si Greenspan devait soudainement élver les taux, cela provoquerait une panique sur les marchés financiers et du logement, et dans ce contexte, le gouvernement pourrait prendre des mesures d’urgence similaires à celles prises dans les années 30 par le ministre des Finances de Hitler, Hjalmar Schacht. Des spécialistes de la City de Londres perçoivent déjà les débuts d’un tel effet de levier inversé dans la hausse des taux de rémunération des obligations et des taux hypothécaires.

Contactez-nous !