Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire Flash : 2 décembre - Henri de Castries : après Sarko et Hollande, son candidat c’est Fillon ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Trois nouveaux élus démocrates au Congrès signent la résolution pour destituer Cheney

La rédaction
visites
908

A Washington, l’élan pour la destitution du vice-président Cheney se confirme puisque trois nouveaux élus démocrates de la chambre des représentants

29 juin 2007 (LPAC) - A Washington, l’élan pour la destitution du vice-président Cheney se confirme puisque trois nouveaux élus démocrates de la chambre des représentants viennent de signer la résolution qui devrait être introduite pour destituer Dick Cheney. Le projet de loi H.R. 333 compte désormais 10 signataires en plus de son initiateur Dennis Kucinich.

Le représentant démocrate de l’état de Washington au Congrès américain James Mc Dermott, a réclamé hier la destitution du vice président Dick Cheney. Lors de son discours à la chambre des représentants il s’est adressé à la présidente Pelosi en disant « le moment est venu de mettre en place une nouvelle stratégie de retrait, celui du vice-président des Etats-Unis, qui doit partir de son plein gré, s’il accepte, ou alors par destitution s’il persiste. » Il a ensuite annoncé qu’il rajoutait en conséquence son nom à la liste des signataires de la résolution HR 333 appelant à la destitution de Dick Cheney. Puis il a ajouté « comme mes administrés le savent, j’ai eu une bataille difficile sur cet enjeu depuis un bon moment. »

En effet, quelle bataille ! Son engagement n’est pas venu tout seul. Le 31 mai dernier, James McDermott à été vivement interpellé par le LYM (LaRouche Youth Movement) et par ses administrés lors d’une réunion dans sa circonscription. Elu depuis 40 ans, Mc Dermott déplorait encore à ce moment là, dans une salle pourtant remontée contre Cheney, que les démocrates n’auraient pas de majorité pour voter une destitution. Un de ses administrés s’opposa ardemment : « Notre démocratie se délabre (...) vous êtes un représentant en vue (...) je vous demande de signer la résolution de Kucinich ». Alors que l’intervention fut suivie d’applaudissements et de cris, McDermott ne put que dire « On ne peut pas le faire, on a pas de majorité pour ce vote et ils savent qu’on ne peut pas le faire ». Un jeune du LYM lui a immédiatement rétorqué « Mais Jim ! s’ils pensent que vous ne le ferez pas c’est exactement parce que vous êtes ici à le dire ! ». Ensuite, plusieurs personnes dans la salle ont lancé « Pourquoi est-ce que vous ne signez pas la résolution de Kucinich ? ». Sans réponse de la part de McDermott, un autre membre du LYM est intervenu « La question n’est pas de savoir ce qu’il va nous arriver si nous lançons la destitution, mais qu’est ce qui va arriver si nous ne le faisons pas ».

James Mc Dernmott a donc montré ce 28 juin qu’il a compris le message. « Pour le bien de la nation, le vice président doit quitter son poste sur le champ (...) c’est le départ d’une personne ayant oublié qu’il travaille pour le peuple américain. Le Vice président doit démissionner ou affronter la destitution. »

D’autre part, ce sont deux représentants issus de la vague des nouveaux élus de novembre 2006, Henry "Hank" C. Johnson de Georgie et Keith Ellison du Minnesotta qui sont devenus les 9e et 10e co-sponsors de la résolution H.R. 333. Ces démocrates avaient été élus par surprise avec un mandat populaire clair : destituer Cheney, arrêter la guerre en Irak et rebâtir l’économie américaine.

Contactez-nous !