Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Tunisie, Egypte, Wisconsin et maintenant Londres…

La rédaction
visites
1182
commentaires

29 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) — La grève de masse globale est arrivée en Grande-Bretagne. Sous le slogan « Marche pour l’alternative », entre 450 000 et 500 000 personnes – bien plus que n’en attendaient les organisateurs – ont participé à une manifestation contre le budget d’austérité du gouvernement conservateur de David Cameron.

Infirmiers, enseignants, pompiers, fonctionnaires, étudiants, retraités, etc., étaient venus de tout le Royaume-Uni pour exiger une alternative aux réductions budgétaires mortelles imposées par le gouvernement. Chiffre impressionnant pour une population totale de 62 millions.

Pour Brendan Barber, le dirigeant de la confédération syndicale TUC, « les ministres devront sérieusement revoir l’ensemble de leur stratégie, après la manifestation d’aujourd’hui. C’est l’Anglais moyen qui parle. »

Il a précisé que les syndicats allaient accroître la pression sur le Parlement et lancer une série de protestations dès la semaine prochaine en défense de la gratuité du système de santé (National Health Service).

S’adressant aux protestataires, Len McCluskey, secrétaire général de Unite, le plus grand syndicat de Grande-Bretagne, rappela le lot quotidien de la population : fermeture des services publics, personnes âgées privées de soins, fermeture de bibliothèques, piscines et parcs, et des jeunes n’ayant que le chômage pour toute perspective. « Mais vous représentez un esprit de résistance, sur tous les lieux de travail et dans chaque commune, qui proclame que nous n’allons pas laisser détruire notre mode de vie pour que les riches et les rapaces puissent vivre comme ils l’entendent. »

Ed Milliband et d’autres dirigeants du Parti travailliste, qui participaient également au rassemblement de Hyde Park, ont dû être déçus par les réactions. Si Milliband s’est dit « fier » d’être aux côtés des manifestants, ceux-ci l’ont hué lorsqu’il déclara que « certaines coupes » étaient nécessaires. Alors que Ed Balls, le chancelier présumé d’un gouvernement travailliste, abondait en promesses d’emplois et de logements, beaucoup scandaient : « Qu’est-ce que tu vas faire pour nous, Ed ? »

Comme on pouvait s’y attendre, les médias ont monté en épingle les provocations de quelques centaines d’émeutiers qui ont brisé des vitrines, mis le feu et se sont battus avec la police dans des zones éloignées du rassemblement principal. La police dit avoir procédé à 75 arrestations, ce qui est peu par rapport au nombre de manifestants. Rappelons ici que Cameron a sommé l’armée britannique de se mettre en disponibilité pour mâter les grèves qui viennent.

Le directeur des Relations internationales du TUC, Owen Tudor, nous a confié que la grève de masse au Wisconsin était un thème de discussion constant ces dernières semaines chez les travailleurs du Royaume-Uni, qui la considèrent « comme une lutte commune ».

L’opposition du TUC au démantèlement prévu du National Health Service, a son pendant aux Etats-Unis, où la « réforme de la santé » du président Obama, en réalité un programme de réduction budgétaire avec des conséquences mortelles, a contribué à déclencher la grève de masse.

Le mouvement qui se développe au Royaume-Uni aura une incidence en Europe continentale, où la grève de masse se manifeste déjà en Grèce, avec pas moins de 8 grèves générales ces 12 derniers mois, au Portugal, où 300 000 jeunes sont descendus dans les rues de Lisbonne il y a quelques semaines, ou encore en Irlande, où le gouvernement qui avait capitulé face à l’UE et au FMI a été renversé.


Voir les 2 commentaires

  • edith • 30/03/2011 - 10:11

    OK ils marchent mais à présent il faut des actes concrets comme occuper le parlement et la city on ne peut plus continuer avec toutes ces manifestations qui tournent en rond et surtout expliquer aux militaires que c’est aussi leur interet que de changer le systeme de fond en comble. En France déjà en septembre octobre la population voulait une grève générale mais les syndicats n’ont pas percutés et pourtant les occidentaux doivent se bouger ils sont responsables de la situation mondiale les arabes sont bien plus courageux.Ne vous inquietez pas petits français les oligarches vont vous prendre en main et à grande allure tout espoir n’est pas perdu !paresse:habitude prise de se reposer avant la fatigue,bougez vos miches et vite !!!

    Répondre à ce message

  • petite souris • 30/03/2011 - 01:39

    Bravo aux anglais pour être descendus en masse dans la rue !

    Pourvu que lezélites de ce pays réagissent dans le sens du peuple.

    ... et là c’est pas gagné ...

    Il y aura donc d’autres manifestations et là la police tirera dans la foule !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide