Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Turbulences « transsoniques » sur les marchés internationaux

La rédaction
visites
603
commentaire

Lyndon LaRouche a comparé le système monétaire et financier international à un avion approchant le mur du son - en référence à la phase d’extrême turbulence qui précède un front de choc transsonique. En effet, toutes les bulles financières de par le monde - boursière, obligataire, monétaire, matières premières - ont subi de brusques fluctuations en avril.

Les derniers facteurs en date sont : 1) le rapport publié le 30 avril par le département du Commerce américain, prévoyant un taux d’inflation annualisé de 2,3% pour le premier trimestre, soit deux fois plus que prévu ; et 2) des déclarations du gouvernement chinois indiquant une chute des importations d’acier et de matières premières dans l’avenir proche.

Suite à une interview du Premier ministre chinois Wen Jiabao, le 28 avril, on a constaté des ventes massives sur les marchés des matières premières. En l’espace d’une heure, le cours de l’or a plongé de 13 dollars l’once. Le lendemain, il perdait encore 8 dollars avant d’en regagner 10 plus tard dans la journée. Alors que les cours des autres métaux chutaient aussi, celui du pétrole, par contre, a atteint un niveau record depuis 13 ans. Dans la dernière semaine d’avril, les Bourses à l’échelle mondiale ont enregistré des baisses dramatiques. En Asie, elles ont chuté de plus de 3% (7% dans le cas de Taiwan) en seulement deux jours de cotations, les 29 et 30 avril, tandis que les monnaies asiatiques accusaient leur plus fort déclin hebdomadaire depuis deux ans.

Aux Etats-Unis, les nouvelles sur l’inflation laissent présager une hausse des taux d’intérêt, ce qui fera éclater, entre autres, la bulle du « carry trade » (consistant à emprunter à un taux proche de 0% auprès de la Réserve fédérale afin d’investir l’argent dans des obligations à forte rémunération) des marchés émergents, par exemple celui du Brésil. La semaine dernière, les marchés financiers latino-américains ont reculé en deux jours de 7% au Brésil, de 6% au Mexique et de 3% en Argentine. Le 29 avril, le peso mexicain a atteint un plancher historique. Le même jour, la Bourse de Moscou a perdu presque 6%, enregistrant une baisse totale de 20% au cours de la deuxième quinzaine d’avril. Entre-temps, aux Etats-Unis, le Nasdaq dégringolait de 6,2%, soit le plus fort déclin hebdomadaire en deux ans.

Le recul des marchés obligataires américains, qui a débuté mi-mars, s’est poursuivi. Dans le cas du Japon (le marché obligataire japonais étant le plus important au monde), les obligations ont reculé durant sept semaines consécutives, ce qui n’était pas arrivé depuis 14 ans. En conséquence, la rémunération des obligations augmente, poussant aussi vers le haut les taux hypothécaires. Au 30 avril, le taux des prêts hypothécaires à 30 ans aux Etats-Unis avait atteint 6,1%, reflétant une ruée des acheteurs de logements sur les prêts avant la hausse des taux par la Réserve fédérale. Comme avant-goût de l’évolution future, deux des plus grands assureurs d’hypothèques privés, Morgan Guaranty Insurance Corp et United Guaranty Residential Insurance Co, ont annoncé leur intention soit de suspendre toute assurance contre un défaut de paiements sur hypothèque, soit de les limiter sévèrement.

Contactez-nous !

Don rapide