Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

UBS menacé « d’interdit bancaire » ?

La rédaction
visites
1319

2 avril 2008 (Nouvelle Solidarité) – Au moment où l’on découvre que la première banque suisse UBS est, à ce jour, la plus touchée au monde par la crise financière mondiale (28 milliards de dollars de recapitalisation et 38 milliards de dépréciation et provisions dues à la crise financière), la Commission fédérale des banques (CFB) hausse le ton à l’égard des banques de la Confédération helvétique. Son directeur, Daniel Zuberbühler, a violemment attaqué la direction d’UBS pour avoir présenté à la CFB en mars 2007, un bilan rassurant de son exposition au subprime.

Pourtant, Crédit Suisse n’est pas en reste quant à la « mauvaise appréciation » de ses risques. Dans les coulisses des milieux bancaires européens, le chiffre troublant de 100 milliards d’euros de pertes est avancé. Ce qui pourrait peser très lourd pour la Confédération helvétique où la finance représente 13% du PIB.

Comme le note Le Figaro d’aujourd’hui, « la CFB met d’ailleurs les deux géants de la banque suisse au pied du mur : soit ils renforcent drastiquement leurs fonds propres, soit il leur faudra limiter leurs activités, quitte à leur interdire purement et simplement le métier de banque d’investissement dont UBS et Crédit Suisse sont des acteurs majeurs au niveau mondial ».

Contactez-nous !