Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

USA : Qui veut voler la primaire de Floride ?

La rédaction
visites
751

1 mars 2008 (LPAC) — Un scandale se développe autour de la primaire démocrate dans l’Etat de Floride. Pour l’heure, les dirigeants corrompus du Parti démocrate, à commencer par Nancy Pelosi et le président du DNC, Howard Dean, connu pour son instabilité caractérielle, n’ont pas l’intention de tenir compte des résultats de cette primaire, sous prétexte que l’élection était « illégitime ». Pourtant, le taux de participation fut le plus élevé de l’histoire de cet Etat, se traduisant par un raz-de-marée en faveur d’ Hillary Clinton.

Il est important, en particulier pour les Européens, de comprendre cette opération comme une tentative de certains intérêts britanniques pour influencer le processus électoral américain. Comme Lyndon LaRouche l’a souligné à maintes reprises, Pelosi, Dean et surtout Al Gore, qui reste en coulisses en attendant son heure, sont des agents oeuvrant à détruire le système américain d’économie politique. Comment expliquer autrement leur orchestration d’une défaite pour les démocrates au moment où le système financier prend eau de toutes parts ?

Rappelons d’abord les faits : en août 2007, le gouverneur républicain de Floride, Charlie Crist, a lancé une action perfide contre les démocrates en faisant adopter par le parlement de l’Etat une loi fixant au 29 janvier 2008 le scrutin des primaires pour les deux partis. Comme cette date ne correspondait pas au calendrier fixé par les barons du Parti, le DNC adopta une résolution quelques jours plus tard, précisant que les délégués de Floride n’auraient pas le droit de voter à la Convention, ce qui revenait à invalider d’avance les résultats de cette primaire. Des dirigeants démocrates tentèrent alors de faire reporter la date de l’élection pour se conformer aux souhaits du DNC, mais les républicains, qui détiennent la majorité au parlement de Floride, n’en tinrent aucun compte. Le gouverneur Crist a d’ailleurs menacé de mettre son veto à toute loi modifiant la date de la primaire.

Le 29 janvier, un nombre record de Floridiens – 1,8 million — se sont rendus aux urnes pour une primaire qu’ils croyaient tout à fait légitime. Préoccupés par la crise immobilière, la baisse des pensions-retraites et le déficit budgétaire, les démocrates ont mobilisé amis, familles et voisins pour aller voter.

Au final, Hillary Clinton a obtenu plus de 50% des voix, soit plus que ses deux adversaires réunis : Barack Obama (33%) et John Edwards (14%). Pour Lyndon LaRouche, toute cette histoire est une « fraude écoeurante. Le comportement de Dean est inadmissible. (…) L’élection de Floride est parfaitement légale. » Des actions en justice sont attendues.

Contactez-nous !