Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Ukraine : Kouchma en tête d’élections truquée

La rédaction
visites
1082

Le président ukrainien sortant Léonid Kouchma est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle ukrainienne. Il va maintenant affronter le dirigeant du Parti communiste Petro Simonenko lors du second tour, le 14 novembre. L’élection du 31 octobre a été assez visiblement truquée, d’abord pour maintenir à l’écart la candidate présidentielle Natalia Vitrenko qui, selon tous les sondages, était jusqu’à la veille de l’élection la favorite incontestée pour arriver en seconde position et affronter Kouchma au second tour. On a accordé à Vitrenko 10,97 % des voix, soit 50 % de moins que le sondage le plus défavorable pour elle.

Vitrenko, coprésidente avec Helga Zepp-LaRouche de la Commission pour un nouveau Bretton Woods, a atteint un tel niveau de popularité parce qu’elle s’est engagée, dans sa campagne, à libérer l’Ukraine du joug du FMI et de la corruption. Elle a souligné l’importance que l’Ukraine en faillite déclare un moratoire sur sa dette étrangère et investisse l’argent dans l’infrastructure, la production et des salaires décents pour la population active. Elle avait annoncé que son gouvernement réprimerait et écarterait l’oligarchie financière corrompue de l’Ukraine.

Que Kouchma emporte le premier tour n’a surpris personne. Le président sortant exerçait un contrôle total sur les médias et, pendant les dernières semaines de la campagne, son gouvernement a réglé une partie des arriérés de salaires et de pensions de retraite dus par l’Etat. En plus, il avait le soutien non négligeable des très riches oligarques financiers de l’Ukraine.

Le plus éminent d’entre eux, Olexandre Volkov, surnommé le « Berezovski de l’Ukraine », est un financier dont les liens avec le crime organisé sont connus. Volkov est à la fois le conseiller de Kouchma et le directeur de sa campagne électorale.

Le facteur décisif a été de manipuler les suffrages pour s’assurer que le communiste Simonenko, dont la plate-forme proposait de mettre fin à l’indépendance de l’Ukraine et de la réintégrer dans une Union soviétique recréée, devienne l’opposant de Kouchma au second tour. On a accordé à Simonenko pas moins de 22,52 %, soit 50 % de plus que ce que lui donnait le sondage le plus favorable. Si Vitrenko était passée, alors Kouchma aurait été dans la position délicate de défendre le FMI. Maintenant, ce dernier peut avancer vers un second tour en se présentant contre le « danger rouge ». Il a désormais un adversaire facile à battre et l’Ukraine verra ses souffrances prolongées.

Contactez-nous !