Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Ukraine : Une candidate présidentielle anti-FMI et pro-Nouveau Bretton Woods !

La rédaction
visites
1329

4 novembre 2009 (Nouvelle Solidarité) - Lors de son Congrès extraordinaire du 31 octobre, le Parti socialiste progressiste d’Ukraine (PSPU) a désigné Natalia Vitrenko comme candidate présidentielle du parti. En 1997, Vitrenko fut la co-initiatrice avec Helga Zepp-Larouche de l’Appel pour un Nouveau Bretton Woods signé par des milliers de parlementaires et d’économistes des cinq continents. Dans son discours, elle s’est engagée à faire sortir l’Ukraine du Fonds monétaire international (FMI) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), si elle est élue. Appelant à une alliance avec la Russie et la Biélorussie, elle a annoncé que son programme électoral serait centré sur « un changement radical de la politique intérieure et étrangère, pour sauver la nation », basé sur le développement de la science et de l’éducation, de l’énergie (y compris nucléaire), de l’agriculture et de la production de machines, ainsi que sur un renforcement des aides sociales et de la politique familiale, plutôt que sur le respect de règles internationales qui ont provoqué la faillite de son pays.

JPEG - 67.1 ko

Sur la banderole surplombant le podium du Congrès, Mme Vitrenko pose devant son affiche électorale présidentielle de 1999, sur laquelle figure la Triple courbe de l’économiste américain Lyndon LaRouche, opposant l’effondrement de l’économie physique à la croissance hyperbolique monétaire et financière qui ne pouvait qu’aboutir à un crash. Quelques mois avant l’élection de 1999 et alors qu’elle était créditée de 32% d’intentions de vote, Vitrenko fut victime d’un attentat à la grenade à la sortie d’un meeting. Elle rassembla tout de même au premier tour près de 3 millions de voix (11%) sur son programme anti-FMI centré sur la relance de l’économie physique.

« La crise financière mondiale qui a éclaté en octobre 2008 est la conséquence logique de l’effondrement du modèle capitaliste libéral et de la pyramide dollar. Le FMI a imposé ce modèle à tous les pays qui ont sollicité ses prêts. Ce système, qui a mené la spéculation financière à des niveaux insensés tout en pillant l’appareil productif et en inondant l’économie de dollars sans valeur, a inévitablement mené le monde à la crise et l’Ukraine à la catastrophe », écrit-elle dans son programme.

Les 18 et 19 octobre derniers, Mme Vitrenko a participé à un séminaire en Allemagne avec Lyndon et Helga Zepp-LaRouche, au cours duquel elle a décrit la situation catastrophique de l’économie ukrainienne, depuis que le pays a rejoint le FMI en 1992, et plus encore depuis la « Révolution orange » de 2004. Suite à ce séminaire, Helga Zepp-LaRouche et Natalia Vitrenko ont lancé un nouvel appel, intitulé « Appliquons le Plan LaRouche ! ».

Rappelons que la monnaie ukrainienne a perdu 60% de sa valeur depuis janvier et que le gouvernement a dû recourir à un prêt de 16 milliards de dollars auprès du FMI pour éviter une faillite retentissante. Depuis que le pays a été soumis à la thérapie FMI en 1992, le niveau de vie n’a cessé de baisser, si bien qu’aujourd’hui, 70% des Ukrainiens gagnent moins que le salaire minimum légal, l’espérance de vie est tombée à 66 ans (50% des hommes n’atteignent jamais l’âge de la retraite) et la population a diminué de 6 millions de personnes.


A lire : Vitrenko à la radio russe : LaRouche avait raison et a le droit de parler


Contactez-nous !