Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un « Soros boy » se plaint de perdre le contrôle d’Obama

La rédaction
visites
2749
commentaire

11 décembre 2008 (LPAC) – Dans une tribune publiée le 4 décembre dans le New Statesman sous le titre Un dîner avec George Soros, Mark Leonard, un wonderboy de Tony Blair, actuellement à la tête du Conseil européen des affaires étrangères (ECFR), se plaint de voir lui échapper son emprise sur l’équipe du Président élu, Barack Obama.

Mark Leonard se vante que « George Soros m’a invité à dîner chez lui, dans son appartement new-yorkais, face à Central Park. (….) Soros a passé une année incroyable. Il a aidé à faire démarrer la campagne présidentielle d’Obama grâce à une donation initiale et présenté un plan pour faire face à la crise financière, que beaucoup considèrent comme ayant inspiré celui de Gordon Brown ; tout en étant très écouté sur les évènements de Géorgie (Poutine continue à accuser la fondation de Soros à Tbilissi d’avoir monté les révolutions de couleur en Géorgie et en Ukraine) (...)

{}

« Le lendemain matin, je me suis joint aux hordes de diplomates européens qui débarquaient à Washington… Cependant, l’équipe d’Obama refuse de jouer le jeu – il a interdit aux membres de l’équipe en charge de la transition de parler aux étrangers, ce qui fait que même quelques-unes de mes vieilles connaissances qui en font partie hésitent à me rencontrer. »

Pour conclure, Leonard note que « le camp des loyalistes d’Obama a une autre raison de s’énerver : la nomination d’Hillary Clinton comme secrétaire d’Etat. Ils pensaient pouvoir obtenir les meilleures positions et sont maintenant obligés de mordre la poussière pendant que les Clintonistas raflent les postes clefs… »

Pour creuser le sujet : focus

Voir le commentaire

  • Senec • 13/12/2008 - 06:51

    Obama ?
    Du vent, encore du vent, toujours du vent !
    N’importe quoi, les présidents US !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide