Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un an plus tard, la leçon du grand séisme japonais

La rédaction
visites
737
commentaires

13 mars 2012 (Nouvelle Solidarité) — Le bilan de morts suite au tremblement de terre et au tsunami du 11 mars 2011 au large des côtes japonaises est le plus lourd bilan de tout désastre naturel dans le monde industrialisé. Il aurait été inconcevablement pire si le Japon n’avait pas été le pays au monde le mieux préparé à faire face au désastre. Un an plus tard, les médias continuent d’agiter l’épouvantail de la contamination nucléaire, bien que, face à la menace très réelle d’autres mégaséismes à venir, la question fondamentale à poser est plutôt : l’homme sera-t-l capable un jour de prévoir les séismes ?

Nonobstant l’avis des sismologues établis, la réponse adéquate, c’est oui.

Pour comprendre le débat scientifique, il faut tenir compte qu’aujourd’hui, en physique, au lieu de privilégier la formulation d’hypothèses rigoureuses, on assiste à l’invasion des méthodes statistiques (idem en sciences économiques avec des conséquences tout aussi néfastes.)

Pour l’essentiel, le problème vient du fait qu’on comprend très mal l’origine d’un tremblement de terre. Il démarre dans les grandes profondeurs de la croûte terrestre, là où les observations directes sont impossibles. Par conséquent, la sismologie en est venue à dépendre presque exclusivement de l’étude de l’accumulation des tensions le long des failles dans le sol, en mesurant des mouvements minuscules dans la croûte. Toutefois, des éléments incontestables montrent que le processus complexe de préparation d’un séisme implique une myriade de phénomènes précurseurs qu’on peut mesurer.

Dans le cas du séisme japonais, de nombreuses études rétrospectives mettent en évidence des signaux précurseurs dans l’atmosphère et l’ionosphère au cours des journées et des heures précédant le choc principal dans la zone de subduction au large de la côte nord-est du pays. Parmi eux, une diminution subite de la hauteur de l’ionosphère au-dessus du futur épicentre quelque cinq jours avant le séisme, mesurée par la transmission et la réception de signaux radio de très basse fréquence à travers l’ionosphère, ainsi que la présence d’émissions infrarouge anomales dans l’atmosphère au-dessus du futur épicentre détectées par satellite trois jours avant, et une augmentation subite de la teneur totale en électrons de l’ionosphère au-dessus du futur épicentre environ une heure avant, mesurée par des satellites GPS.

Les études de précurseurs nécessitent une approche à paramètres multiples. Cela veut dire non seulement des mesures différentes du même paramètre (mesure de la densité en électrons de l’atmosphère à la fois à partir du sol et à partir de satellites), mais aussi la mesure de différents signaux provenant du sol, de l’atmosphère et de l’ionosphère. En l’absence de la possibilité d’observation directe des processus dans le sous-sol profond, ces signaux peuvent servir de balises pour la compréhension des processus physiques fondamentaux amenant à la formation et au « déclenchement » d’un séisme.

Entre-temps, des prévisions a posteriori à l’aide de l’approche multiparamètre, comme celle faite pour le séisme japonais, ont obtenu des résultats remarquables pour d’autres tremblements de terre moyens et grands. Toutefois, on ne peut que déplorer le peu de financement pour un « réseau de capteurs » élargi et intégré pour l’étude de précurseurs, ou pour permettre aux chercheurs concernés de collaborer dans la prévision en temps réel. Une exception notable est la Chine, qui a lancé un ambitieux programme de détection de précurseurs basé au sol et par satellite.

Aux Etats-Unis, l’Administration Obama a sabré le financement de nouveaux satellites d’observation de la Terre, et aussi des agences chargées de la préparation aux catastrophes. Et pourtant, la communauté scientifique avertit que si un mégaséisme frappait la zone de subduction Cascadia, le nord ouest du pays se verrait infliger des dégâts encore plus grands que le Japon.

Du point de vue politique, la tragédie du 11 mars 2011 a malheureusement servi plutôt de catalyseur à des mesures antiscientifiques comme la sortie éventuelle du nucléaire, alors qu’elle devrait catalyser une nouvelle science de prévision sismique.

Voir les 4 commentaires

  • Windlight • 20/03/2012 - 21:10

    J’ai presque voulu applaudir quand j’ai lu dans le milieu de ce texte que vous commenciez à décrire l’origine des tremblements de terre.
    Quand vous détaillez les modifications de l’ionosphère par l’émission d’ultra basses fréquences et toutes les bizarreries infrarouges, électrons et autres se déroulant à l’endroit précis où le séisme aura lieu, et vous ne parlez même pas de HAARP, qui c’est bien connu, est une arme électromagnétique puissante qui est d’ailleurs responsable de pas mal d’autres tremblements de terre à travers le monde, tels qu’au Sichuan, à Haïti, au Chili etc...
    Cette saleté qu’ils utilisent à loisir quand un pays ne veut pas plier aux injonctions ou exigences géopolitiques des états-unis.Ce qui est loin d’être la seule capacité de cet engin de mort ! Moi qui espérais que vous étiez en train de commencer une fois pour toutes à nous offrir un réel travail d’information qu’aucun merdia aligné n’a jamais voulu ou pu faire jusqu’à présent, c’est à dire nous informer sur la vérité vraie à l’humanité ! Alors ignorance inconsciente de votre part ou volonté manifeste de masquer ces réalités jusqu’au jour où...? Oui car tout cela va changer, oui Bientôt et beaucoup "décilleront". Merci d’avoir commencé.

    Répondre à ce message

  • Windlight • 20/03/2012 - 21:44

    Modération... validé après relecture...
    Pays des droits de l’homme et de la liberté d’expression...Où çà ?...

    Répondre à ce message

  • Pierre • 13/03/2012 - 23:12

    Si vous êtes incontestablement en avance d’une guerre dans le domaine économique, votre retard de deux jours en ce qui concerne le devoir mémoriel sur cette catastrophe écologique globale en dit bien malheureusement très long sur votre état d’esprit.

    Chacun ses œillères.Dommage.

    Question : un tremblement de terre majeur est dors et déjà attendu prochainement dans la vallée du Rhône. Nous sommes prévenus.

    Maintenant, on prévoit quoi à S&P ?

    Répondre à ce message

  • petite souris • 14/03/2012 - 00:16

    l’homme sera-t-l capable un jour de prévoir les séismes ?
    La recherche dans le domaine des éruptions solaires est certainement à développer puisque des "coïncidences" existent entre les deux phénomènes.

    ... L’homme, enfin au moins, Lyn et Jacques, a été capable dans leur domaine d’excellence qu’est l’économie politique de prévoir le séisme de la faillite système financier tel qu’il existe et se développe sous nos yeux ...

    Alors Oui !
    L’homme grâce à ses capacités créatrices et, si tant est qu’on lui laisse la liberté de pensée et d’expression ainsi que les moyens de la recherche, oui, l’homme pourra prévoir bien des choses pour le bien commun ...........

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide