Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Un ancien diplomate américain appelle à des démissions en masse

La rédaction
visites
692
commentaire

Dans un appel lancé le 21 mai, Roger Morris, un diplomate qui avait quitté l’administration Nixon pour protester contre l’invasion du Cambodge, demande aux membres du corps diplomatique et de la communauté du renseignement de défendre l’honneur des Etats-Unis en démissionnant de leurs fonctions. Nous reproduisons des extraits de cette lettre, publiée dans le magazine Salon :

« Vous savez avec quelle témérité une cabale d’idéologues fanatiques, nommés pour des raisons politiques et dirigés par un vice-Président Dick Cheney exceptionnellement puissant et furtivement doctrinaire, a corrompu le renseignement et usurpé la politique vis-à-vis de l’Irak et sur d’autres points. Vous êtes au courant des luttes amères entre ministères, où un Pentagone profondément politisé et partisan a écrasé ou simplement ignoré toute opposition se manifestant au département d’Etat ou à la CIA, nous précipitant dans une guerre d’agression unilatérale en Irak et dans des occupations chaotiques et fatidiques en Irak et en Afghanistan.

« Vous savez bien que vous servez, en la personne de George Bush, un Président volontairement non informé et insouciant ; à quel point sont effrayants les récits de son ignorance et de sa ferveur sectaire, à l’opposé de l’érudition et de l’ouverture d’esprit que vous incarnez dans l’art de la diplomatie et du renseignement. (...) Nombre d’entre vous sont conscients, par exemple, du fait que la torture à Abou Ghraib avait été discutée à tous les niveaux non seulement du Pentagone, mais aussi du département d’Etat, de la CIA et du Conseil national de sécurité durant près d’un an avant que les photos scandaleuses ne fassent finalement l’objet d’une fuite.

« Comme vous avez pu le constater pendant vos années de service, chaque présidence a son arrogance, ses luttes intestines et ses gaffes en matière de relations extérieures. Comme la plupart d’entre vous le reconnaissez aussi, l’administration Bush ne ressemble à aucune autre. Vous servez de loin le pire regime en matiere de politique etrangere de l’histoire de cette republique. (...) Depuis que les Etats-Unis interviennent dans les affaires du monde, nous n’avons jamais autant bafoué de traités et d’alliances, aliéné d’amis, multiplié d’ennemis et perdu du respect et de la crédibilité sur tous les continents. Vous le voyez tous les jours. Quelles que soient vos opinions politiques, ceux d’entre vous qui ont servi d’autres présidents savent que nous avons affaire à un désastre bipartisan sans précédent . »

Morris fait remarquer que des expressions comme l’« empire américain » ou le « goulag américain » reviennent de plus en plus souvent, et demande aux diplomates ce qu’ils diraient de ce gouvernement s’ils étaient les représentants à Washington d’un pays étranger. « Ce sont vos voix qui, aujourd’hui, sont particulièrement importantes. (...) Cette administration ne mérite plus votre allégeance ni votre engagement. L’Amérique mérite le leadership et l’exemple, la révélation décisive, à travers vos démissions. (...)

« Vos démissions, et rien de moins, diront à l’Amérique cette vérité : qu’au-delà de toute politique, ce régime Bush est intolérable - et à un monde de plus en plus cynique, qu’il existe encore des Américains qui soutiennent avec leur vie et leur honneur les principes les plus élevés de notre politique extérieure. (...)

« L’Amérique que vous cherchiez à représenter en choisissant votre carrière, l’Amérique qui autrefois dirigeait la communauté des nations, non par un pouvoir effronté, mais par la force de ses principes universels, n’a jamais eu autant besoin de vous. Ceux d’entre nous qui vous connaissent le mieux, qui ont partagé votre travail et votre monde, savent que vous ne nous laisserez pas tomber. Vous êtes, après tout, des serviteurs . »

Contactez-nous !

Don rapide